Dans l'ombre de Rabelais, Beroalde de Verville...

... « régal des délicats et charme de la canaille »

Même si Rabelais est l’indépassable figure d’auteur-médecin à la Renaissance, Francois Béroalde de Verville et son Moyen de parvenir gagnent aussi à être connus

Médecin, poète, soldat qui finit paisiblement sa vie comme chanoine à Tours, Béroalde de Verville est une figure singulière de la fin de la Renaissance.

Il est connu surtout pour un livre extravagant, un dialogue avec plusieurs centaines de devisants qui rivalisent d’imagination pour échanger joyeusement histoires salaces et équivoques obscènes.

Dans son irrévérence, Béroalde de Verville dépasse Rabelais. Dans la science anatomique aussi : Le Moyen de parvenir est le premier texte littéraire dans lequel apparaît le mot « clitoris », une découverte récente (?!) que se disputent deux disciples de Vésale : Realdo Colombo (1559) et Gabriele Falloppio (1561).

 

Édition poche : Béroalde de Verville, Le Moyen de parvenir,  Folio classique, Gallimard, 2006.

Source : Michèle Clément, « De l’anachronisme et du clitoris »,  Le Français préclassique, 13, 2011, p. 27-45

Illustration : Les Proverbes flamands, Pieter Brueghel l’Ancien (1559)

Portrait de Blandine Perona
article du WUD 18

Vous aimerez aussi

When we are conscious designers of our lives, we can paint the most beautiful picture with the colorful foods we choose, the happy thoughts we choose...
Médecin urgentiste pendant 15 ans, Florence Tovagliaro a opté pour la médecine légale depuis quelques années. De nature souriante et généreuse, elle...
Réparer les vivants : on entre dans le dernier roman de Maylis de Kerangal (Prix Médicis 2010 pour Naissance d'un pont), comme Simon Limbres plonge...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.