Contagiosité vs létalité : pourquoi le variant anglais inquiète tant ?

Presse auscultée – Le variant du SARS-CoV-2 identifié au Royaume-Uni, moins létal mais plus contagieux, pourrait au bout du compte entraîner plus de décès.

A l’annonce de l’arrivée du variant anglais, les craintes se sont cristallisées sur sa létalité. Pourtant, c’est bien la contagiosité de ce virus qu’il faut craindre, comme l’explique Le Monde. Et de ce côté-là, le variant VoC 202012/01 a un fort potentiel. En effet, si des études doivent encore confirmer les données préliminaires disponibles, il est estimé comme étant entre 50 et 74% plus contagieux que les coronavirus circulant depuis le début de la pandémie. "Une mutation repérée sur la protéine de spicule du virus (N501Y) augmenterait nettement l’affinité, donc la liaison chimique, entre le virus et les cellules humaines qu’il peut pénétrer, ce qui favoriserait l’infection", précise Le Monde.

Or, un virus plus létal, augmente certes le nombre de décès mais de façon constante dans le temps, en touchant le même nombre de personnes que les autres variants. Un virus plus contagieux quant à lui, fait un plus grand nombre de cas, en un temps court et donc multiplie les risques de décès de manière exponentielle. L’épidémiologiste britannique Adam Kucharski a expliqué sur Twitter que sur 10 000 cas de Covid 19, le virus « habituel », causerait 129 morts sur une période de 30 jours. Dans un même délai, mais avec un taux de mortalité augmenté de 50%, le nombre de décès serait de 193. Enfin, si c’est la contagiosité qui est augmentée de 50%, le bilan s’élèverait à 978. Pour en savoir plus, c'est ici.

Portrait de Constance Maria

Vous aimerez aussi

L’association de patients atteints d’insuffisance rénale (IR), Renaloo, s’est vue bannie des congrès organisés par la SFNDT à la suite de ses...
Pour faire face à l'augmentation de nouveaux cas de Covid-19 en France, le ministre de la Santé Olivier Véran a décidé de déplafonner le nombre d'...
Après l'hôpital Avicenne, c'est maintenant l'hôpital Schweitzer à Colmar qui annonce avoir détecté un cas de Covid19 bien avant février, en novembre...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.