Biologie médicale : la grève des labos suivie à 90 %

Les laboratoires d’analyses médicales de ville ont entamé une grève. D’après le Syndicat des biologistes, 90 % des labos suivraient le mouvement qui doit se prolonger (au moins) jusqu’au 1er octobre.

Chose promise, chose due. Comme ils l’avaient annoncé le 17 septembre, les médecins biologistes libéraux sont en grève. Principale disposition : les laboratoires de ville sont fermés tous les après-midis du 23 septembre au 1er octobre. Et la mobilisation semble forte : « Plus de 90% des sites ont suivi le mouvement de fermeture », annonce ainsi François Blanchecotte, président du Syndicat des biologistes.

Plus d’examens biologiques en ville après 13 h, donc. Les biologistes médicaux qui suivent le mouvement bloquent également leur implication dans le remplissage des DMP, et interrompent les processus d’accréditation. Le 1er octobre, les syndicats ont rendez-vous avec la Caisse nationale d’assurance maladie, pour poursuivre des négociations.

À lire aussi : Biologistes médicaux : c’est la grève !

Le premier rendez-vous, au cours de l’été, s’était soldé par un échec à la suite de l’annonce d’un plan triennal impliquant une réduction du budget alloué à la biologie médicale de 170 millions d’euros. Une annonce qui était très mal passée à la veille du rendez-vous.
 
En cas de nouvel échec, le mouvement pourrait être prolongé. Les biologistes sont déjà prêts à partir sur un mouvement de fermeture totale des labos au mois de décembre.
 
Retrouvez la Consult’ de Lionel Barrand

 

Portrait de Jonathan Herchkovitch

Vous aimerez aussi

Le directeur de la CNAM : provocateur ou visionnaire ?
Et pourtant l'Ordre a enclenché la marche arrière...
À l’issue d’une réunion avec le patron de l’Assurance maladie, les syndicats de la biologie médicale ont obtenu de toutes petites avancées. Mais...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.