Aux Etats-Unis, les soignants non vaccinés sur le banc de touche

[Mise à jour le 28 juin 2021] - Dans un hôpital du Texas, des soignants qui ne souhaitent pas se faire vacciner ont été suspendus avant d'être licenciés.

En France, la question fait régulièrement débat. Aux Etats-Unis, l’obligation vaccinale des soignants est en vigueur dans certains hôpitaux. C’est le cas notamment au Houston Methodist Hospital au Texas.

Si le PDG de l’établissement a affirmé dans un mail adressé au personnel atteindre quasiment les 100% de vaccination, une partie des employés a pourtant refusé le passage sous l’aiguille.

  • 285 personnes ont bénéficié d'une dispense médicale ou religieuse ;
  • 332 ont obtenu un report pour cause de grossesse ou pour d'autres raisons ;
  • 178 estiment que la politique de vaccination obligatoire est injuste, comme l’a rapporté un article de USA Today.  

Or, ce dernier motif n’est pas passé auprès de la direction qui a décidé de suspendre pour une durée de deux semaines les employés contrevenants. Ils risquent un licenciement s’ils ne reçoivent pas prochainement leurs deux doses. 27 ont reçu la première. 100 employés ont porté plainte contre l’hôpital à cause de cette politique avançant que les candidats vaccins contre la Covid étaient très récents et n’avaient reçu qu’une autorisation d’utilisation d’urgence. La plainte a cependant été rejetée, au motif que la sécurité des vaccins n'est pas remise en cause. Parmi les employés suspendus, 153 auraient soit démissionné pendant la période de suspension soit ont été licenciés, comme l'a rapporté la porte-parole de l’établissement, Gale Smith à l’AFP. Ceux qui ont finalement décidé de se faire vacciner ont réintégré leur poste « après leur mise en conformité ». 

Pour rappel, en France, si certains vaccins sont obligatoires pour les soignants (contre l’hépatite B, la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite et la grippe, ou encore contre la fièvre typhoïde), ce n’est pas le cas de celui contre la Covid. Au mois d’avril, « la sénatrice LR des Alpes-Maritimes Patricia Demas a déposé une proposition de loi sur « l’extension de l’obligation vaccinale des professionnels de santé à la vaccination contre la covid-19 ». La sénatrice rappelle en effet que « les personnels de santé, ainsi que les étudiants des professions médicales et paramédicales, sont soumis à une obligation de vaccination qui varie en fonction des lieux dans lesquels ils exercent, ou de la nature de leur activité », comme le rappelle Public Sénat. L’Académie de médecine s’était également dite favorable à une telle obligation.

Au sein de la profession, les avis ne sont pas unanimes. Certains y voient même une contre-productivité. « Il nous semble important que chaque soignant soit vacciné pour protéger ses patients mais aussi pour l’exemplarité. Or, cela ne fonctionne que si c’est volontaire. ‘Si je dis à quelqu’un, vaccinez-vous je l’ai fait’, sa réponse sera que je n’avais pas le choix, et que si c’est obligatoire, c’est qu’on ne voulait pas. C’est au contraire une mesure qui renforcerait le complotisme », nous avait par exemple confié Thierry Amouroux, porte-parole du syndicat national des professionnels infirmiers (SNPI).

Sondage WUD sur une obligation vaccinale pour les professionnels de santé

Interrogés à ce sujet sur nos réseaux sociaux, vous étiez majoritairement favorables à une obligation vaccinale :

  • Sur LinkedIn, 60 % d'entre vous étaient pour, 37% contre et 3% sans avis ; 
  • Sur Instagram, 68% ont répondu favorablement et 32% y étaient opposés. 

Interrogée par WUD, le Dr Anne-Michèle Chartier, présidente du syndicat CFE-CGV Santé au travail n'y voit pas de difficulté. « Les soignants ont déjà des obligations vaccinales, notamment contre l’hépatite B. Cela avait été problématique à l’époque et ce n’est plus un débat aujourd’hui. On peut remarquer une certaine similitude : il y a un risque d’attraper une maladie et de la transmettre au patient. On commence à avoir du recul pour la vaccination Covid eu égard au nombre de personnes vaccinées. Il ne serait pas illogique de mettre en place une obligation vaccinale, ce ne serait pas choquant », explique la médecin du travail.

Pour la professionnelle, il serait facile de rendre la vaccination contre la Covid obligatoire : « c'est une décision de l’Etat, il existe déjà un décret pour les vaccinations obligatoires pour les populations de soignants, il suffirait d’ajouter une ligne de vaccination contre le Covid ». Avant d'ajouter : « On baisse l’âge de la vaccination pour les jeunes car ils sont transmetteurs, mais avant cela, il vaudrait mieux vacciner ceux qui peuvent contaminer des personnes à risques ».

Lors d'une allocution au Sénat mercredi 23 juin, Olivier Véran a entrouvert la porte à cette obligation en France. Questionné à ce sujet, il est d'abord parti d'un constat. « 50 % et quelques en Ehpad, ce n’est pas suffisant. On ne prendra pas le risque à la rentrée d’exposer des personnes fragiles et âgées du fait que les soignants ne se font pas vacciner.» Avant de renchérir : « Si d’ici la fin de l’été, ça ne devait pas s’améliorer, oui, nous nous poserions la question d’une obligation vaccinale pour ces publics particuliers.» Affaire à suivre ! 

Portrait de Constance Maria

Vous aimerez aussi

La cacophonie médiatique continue. Cette semaine, la société française de virologie a décidé de se « désolidariser » des propos de son fondateur, le...

Depuis quelques jours, les mouvements contestataires se multiplient dans les centres hospitaliers. La source de cette agitation ? Majoritairement des...

Pass sanitaire, obligation vaccinale, contrôles… Cette nuit, le projet de loi régissant les nouvelles mesures de lutte contre le Covid a été adopté...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.