AP-HM : 1,5 million d’euros ramenés de la capitale

Razzia d'élus marseillais à Paris

De visite à Paris, trois élus de Marseille, du département des Bouches-du-Rhône et de la région Paca, sont repartis avec 1,5 million d’euros en faveur de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille (AP-HM).

Il aura suffi d’une petite visite d’élus marseillais à Paris. Jean-Claude Gaudin (maire de Marseille), Renaud Muselier (président de la région Paca) et Martine Vassal (présidente du conseil départemental des Bouches-du-Rhône) étaient reçus mardi par Agnès Buzyn.

Ils ont annoncé ce mercredi qu’une rallonge de 1,5 million d’euros viendrait s’ajouter à l’aide exceptionnelle de 7,5 millions allouée par l’ARS Paca aux hôpitaux de l’AP-HM. La ministre a sorti le chéquier.

Problèmes de grisbi

« Nous avons obtenu une écoute très favorable sur la situation fortement dégradée de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille », ont souligné les élus dans un communiqué commun publié ce mercredi. Les 9 millions d’euros seront dédiés à des « investissements urgents (petit matériel, équipements de surveillance) ».

Une goutte d’eau, face à l’ampleur du déficit des hôpitaux marseillais. En 2016, il s’établissait à près de 42 millions d’euros, portant le déficit cumulé à 550 millions et la dette à 1 milliard d’euros. Pour l’année 2017, ça ne devrait pas être franchement mieux : les estimations fixent le déficit au compte principal à environ 47 millions d’euros.

Marseille se rebiffe…

Les trois élus n’en sont pas à leur premier coup. Fin janvier, ils avaient déjà interpellé la ministre de la Santé sur les difficultés financières de l’AP-HM. « Les Marseillais ne demandent rien d’extravagant, rien d’impossible, ils demandent simplement le droit de pouvoir se soigner et de bénéficier d’une offre de soin moderne et performante comme ce devrait être le cas dans la deuxième ville de France », avait déclaré Renaud Muselier dans une lettre adressée à Agnès Buzyn.

Les hôpitaux marseillais trempent déjà dans un plan de redressement de quatre ans entamé en 2016, visant un retour à l’équilibre en 2021, et un plan de modernisation de 280 millions d’euros. Un millier d’emplois équivalent temps plein devraient être supprimés du côté du personnel non soignant.

Faites sauter la banque

Les élus en ont profité pour demander l’application de l’indemnité de résidence pour Marseille, comme c’est le cas à Paris où Lyon. Et puis, tant qu’à faire, ils ont demandé un peu plus de personnel pas trop cher. « La ministre a entendu avec bienveillance notre demande d’une augmentation du nombre d’internes affectés à Marseille pour la prochaine vague », notent-ils dans leur communiqué. Ils espèrent enfin avoir leur part sur les 400 millions d’euros débloqués par le Gouvernement dans le cadre de l’évolution vers le numérique.

« Enfin, nous nous sommes entendus pour nous revoir dans trois mois, et la ministre a donné son accord de principe pour une visite à Marseille », concluent les élus dans leur communiqué de presse. Ils ont visiblement l’intention de faire passer un message…

Crédit photo : Les Tontons Flingueurs (Gaumont distribution)

Source: 

Jonathan Herchkovitch

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Presse auscultée. Son corps inanimé a été découvert par ses collègues. Un comité hygiène sécurité et conditions de travail se réunit aujourd'hui....
CHU Mondor
Les infirmiers et aides-soignants entendent protester contre le manque de personnel et la saturation des urgences au sein du CHU de Créteil (Seine-et...
Anesthésiste-réanimateur reconnu, le Dr Emmanuel Marret est mort à 48 ans le 15 février dernier à 48 ans. 

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.