Agnès Buzyn déboutée de sa plainte contre le syndicat des médecins remplaçants, en Rhône-Alpes

La ministre de la Santé avait porté plainte contre le SNMRH en novembre 2018. 

Se tenait aujourd’hui devant la chambre disciplinaire du conseil de l’Ordre de Paris l’instruction de la plainte du ministère de la santé contre deux membres de la direction du syndicat national des médecins remplaçants hospitaliers (SNMRH), soit la présidente le Dr Linda Darrasse, et son secrétaire général, le Dr Abdelaziz Hanaf. Pour rappel, Agnès Buzyn avait porté plainte contre le SNMRH pour atteinte à la continuité des soins. Le SNMRH avait publié une liste noire des hôpitaux qui avaient décidé d’appliquer le décret qui plafonne la rémunération des médecins intérimaires.

Selon ce décret, les médecins intérimaires ne peuvent être payés plus de 1404,05 euros pour une garde de 24 heures. « Le délibéré de cette audience sera rendu le 15 février prochain », informe l’avocat des deux membres de la direction du SNMRH, maître Marc Bellanger. Quoi qu’il en soit, le SNMRH peut se targuer d’une première victoire. Devant la chambre disciplinaire de premiere instance de l’ordre de la région Auvergne Rhône Alpes, Agnès Buzyn a été déboutée de sa plainte contre Christine Dautheribes, trésorière, selon un jugement rendu public le 6 janvier dernier. « La chambre disciplinaire a estimé qu’il n’y avait aucun manquement déontologique de la part de Christine Dauteribes. La ministre a aussi été condamnée à rembourser les frais de justice à hauteur de 1500 euros. Nous jugeons pour notre part que la plainte du ministère est abusive », confie Maitre Bellanger. 

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Le député LREM de la Charente compte déposer un amendement à la Loi santé autorisant la primo-prescription des pharmaciens pour certains médicaments...
Auditionnés hier par la Haute autorité de santé (HAS), les experts des labos fabricants d'homéopathie ont fait valoir que le mode d'évaluation de l'...
De même que les cordonniers…

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.