Violences sexistes à l'Hôpital : les nouveaux chiffres alarmants du baromètre de Donner des ELLES à la Santé

Article Article

Malgré l’émergence récente du #MeTooHôpital, les violences sexistes perdurent au sein de l’hôpital. C’est le constat du nouveau baromètre Donner des ELLES à la santé – Janssen réalisé par Ipsos auprès de 500 médecins, dont la moitié de femmes, dont les résultats sont publiés ce jeudi. Des chiffres marquants.

Violences sexistes à l'Hôpital : les nouveaux chiffres alarmants du baromètre de Donner des ELLES à la Santé

© Midjourney x What's up Doc 

39 % des femmes médecins victimes de violences sexistes cette année

Parmi les femmes médecins interrogées, 39 % déclarent avoir été victimes de comportements sexistes dans l’hôpital au cours de l’année écoulée. Soit près de quatre professionnelles sur dix. « On parle beaucoup des violences sexistes et sexuelles à l’hôpital ces dernières années mais malgré tout ça, malgré la fresque du sexisme réalisée l’année dernière, quasiment une femme sur deux a été victime de ce type de comportement cette année », se désole Marie-France Olieric, présidente de l’association Donner des ELLES à la santé et gynécologue obstétricienne au CHU de Metz Thionville dans 20 Minutes.


Plus en détail :

  • 29 % des femmes médecins ont été confrontées à des propos sexistes sur leurs compétences.
  • 26 % ont subi des commentaires sur leur apparence physique ou leur tenue vestimentaire.
  • 19 % ont fait face à des questions intrusives sur leur vie privée ou sexuelle.

40 % des hommes médecins témoins n’ont pas dénoncé ces comportements

Les hommes médecins ont également été interrogés dans cette étude. Seuls 56 % d’entre eux disent avoir été témoins de tels comportements sexistes au cours des 12 derniers mois. Parmi eux, deux sur cinq (40 %) ne les ont pas dénoncés. Les raisons invoquées incluent l’ignorance du caractère anormal de ces comportements ou la crainte que l’auteur, souvent un médecin, soit intouchable ou que l’institution ne les croie pas.

Seulement 6 % des médecins savent qui est le référent harcèlement sexuel de leur établissement

Le faible taux de dénonciation des comportements sexistes s’explique aussi par la méconnaissance des processus et des ressources mis en place dans les établissements. D’après le baromètre, moins d’un médecin hospitalier sur cinq (19 %) connaît l’existence d’un référent en matière de harcèlement sexuel dans son établissement et seulement 6 % savent précisément qui il est.

Source:

20minutes

0 commentaires (s)

Les gros dossiers

+ De gros dossiers