Vaccins Covid : des escroqueries qui poussent comme des pâquerettes

Les gouvernements des pays du monde entier ont rapidement misé sur la vaccination pour une sortie de crise. Très vite, les fraudeurs se sont mis à la page Covid.

Faux vaccins, faux certificats… La crise Covid a été un parfait terrain de jeu pour diverses escroqueries.

Au début de mois de juin, rappelons-le, une infirmière au centre de vaccination de l’hôpital Sainte-Anne a été suspendue pour avoir simulé des vaccinations contre un vrai certificat vaccinal.

Faisons un petit tour des dernières escroqueries. Les départs en vacances approchent et le passeport sanitaire prend ses quartiers.

En France, le groupe hospitalier Saint-Vincent à Strasbourg a déposé une plainte après avoir appris par les journalistes de Franceinfo que ses certificats de vaccination avaient fait l’objet de contrefaçons.

L’établissement a précisé qu’il serait aisé de différencier les vrais documents des faux grâce à leurs caractéristiques très difficilement reproductibles dont un filigrane attestant du caractère original. « Les copies découvertes sont ainsi très grossières, de nombreuses incohérences techniques ayant été signalées aux enquêteurs, permettant de mettre hors de cause le personnel des centres de vaccination du GHSV », a tenu à préciser l’hôpital dans un communiqué.

Le Groupe a indiqué sa collaboration avec l’ARS, la préfecture, les services de police et la police aux frontières afin de rattraper aussi bien les faussaires que les utilisateurs.

En Inde, la fraude est d’un autre acabit. C’est le vaccin lui-même qui était faux et a été administré à des patients pensant recevoir le précieux sérum. 12 opérations de vaccination payantes ont eu lieu pour injecter… de l’eau salée.  Au total, 14 personnes ont été arrêtées pour leur implications dans ce trafic avec sur le banc des accusés des médecins et soignants. Au total, les escrocs qui facturaient leur acte (non) médical, en auraient tiré 23 000 euros.

Une enquête a été lancée face à des patients suspicieux : certificats à l’authenticité douteuse, paiement en liquide exigé… Bref, rien de très officiel. Un avocat de Bombay a déposé une plainte d’intérêt public le 24 juin.

Ce n’est pas la première fois que l’eau salée s’immisce dans les fioles vaccinales. En février déjà, un réseau de faux vaccins de ce type avait été démantelé en Chine.

Portrait de Constance Maria

Vous aimerez aussi

Le CHU de Bordeaux a été condamné mardi à indemniser la famille d'une patiente de 48 ans décédée le 10 mars 2018 à l'hôpital, où elle avait attendu...

La justice française a renvoyé au 5 janvier 2023 un procès lié au système d'assurance maladie français, à laquelle une femme greffée des deux mains...

Greffée des deux mains aux Etats-Unis en 2016 car elle jugeait ce type d'opération alors impossible en France, une jeune femme poursuit le système...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.