Un médecin jugé à Lens pour homicide involontaire

Presse auscultée. Ce devait être un moment heureux pour le couple, et cela s'est terminé en cauchemar. Le 12 juin 2015, enceinte, la mère de l'enfant décédé perd les eaux, et se décide à rejoindre le centre hospitalier de Lens. Comme l'acccouchement durait en longueur, les médecins ont décidé de le provoquer le 14 juin. Mais la petite fille nait avec des complications, car elle a souffert d'un manque d'oxygénation du cerveau. Le 19 juin, on décide de lui faire subir une IRM. C'est à ce moment-ci que le docteur A. G. comment l'irréparable : il se trompe et branche, sur l'enfant, la sonde à la place de l'ambu. Ce qui provoque un pneumothorax, et l'éclatement du poumon du nouveau né. Le procureur a requis, contre le médecin, un an de prison avec sursis. Lire la suite ici. 

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Le personnel parle de « médecine de guerre »
Chef de service des urgences au CHU Bicêtre (AP-HP), le Dr Maurice Raphaël tire la sonnette d’alarme à l’approche des fêtes de Noël, dans un mail...
Par WUD
C’est au centre hospitalier de Kourou en Guyane que nous retrouvons le Dr Matthieu Durand où des postes d’assistants sont à pourvoir à partir de...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.