Sur le front du Covid

Épidémie, an 2. Olivier Véran fait le point sur l’évolution de l’épidémie de Covid-19 et la vaccination des soignants. La prolongation du passe sanitaire au menu du conseil des ministres. Au Royaume-Uni : la flambée des contaminations de Covid-19 se poursuit malgré la vaccination. Les infos à retenir, c'est par ici.

Olivier Véran fait le point sur l’évolution de l’épidémie de Covid-19, et la vaccination des soignants. Le ministre des Solidarités et de la Santé était l’invité de France info ce mercredi 13 octobre, le ministre a été interrogé sur l’évolution de la crise sanitaire. « J'espère qu'il n'y aura pas de nouvelle vague, aujourd'hui, on n'a pas de raison de penser qu'il y ait une vague parce qu'il n'y a pas de nouveau variant identifié sur la planète  (...) Nous n'avons pas encore écrasé le virus et on aurait tort de considérer que l'épidémie est totalement derrière nous », a déclaré Olivier Véran. Le ministre de la Santé a ensuite précisé que 15.000 soignants n'étaient toujours pas vaccinés à ce jour, et que 0,1% d'entre eux, soit environ 2 000 personnes, avaient démissionné. « On était à 0,9% du personnel qui n'était pas vacciné et qui était suspendu ou suspendable, on est descendu aujourd'hui à 0,6%, a précisé le ministre. Celles et ceux qui font vraiment le choix de démissionner pour ne pas être vaccinés deviennent l'exception. » « Le plus important, c'est que les hôpitaux n'ont pas fermé. Les Ehpad n'ont pas fermé. Il n'y a pas eu de transfert massif de malades et tout le monde a été responsables », s'est réjouit Olivier Véran, avant de rappeller que « lorsque l'obligation vaccinale a été décidée, il n'y avait que 60% des soignants qui étaient à jour de leur vaccination. Aujourd'hui, on parle de plus de 99%, donc cela a fonctionné ».

La prolongation du passe sanitaire au menu du conseil des ministres. Le gouvernement veut pouvoir faire face à une éventuelle résurgence du virus. Un projet de loi visant à prolonger la possibilité de recourir au passe sanitaire jusqu’au 31 juillet 2022 doit être présenté par le Premier ministre, Jean Castex, ce mercredi, en conseil des ministres, puis être examiné par l’Assemblée nationale le 19 octobre. Le texte sera intitulé « projet de loi portant diverses dispositions de vigilance sanitaire ».

Au Royaume-Uni, la flambée des contaminations de Covid-19 se poursuit malgré la vaccination. À l’inverse de la France, où l’épidémie semble décroître, le Royaume-Uni fait face à une explosion des contaminations. Contrairement aux autres pays européens, le comité de vaccination anglais n’avait alors pas jugé nécessaire, en pleine rentrée scolaire, la vaccination des ados. Il a fallu attendre le 20 septembre pour que les 12-15 ans aient enfin accès à leur première dose. 

Portrait de La rédac'

Vous aimerez aussi

Grippe : bientôt tous vaccinés à l'ARN messager ? Quel intérêt présente cette technologie, qui a fait ses preuves contre le Covid-19, mais n'a jamais...

Santé Publique France a publié hier soir son point épidémiologique hebdomadaire sur l’épidémie de coronavirus. Si l’éclaircie continue, elle accuse...

Un confinement strict de la population sera rétabli durant ce week-end en Nouvelle-Calédonie, où le recul de l'épidémie de Covid-19 est jugé...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.