Spécialité médicale à Poitiers : parce que c'est modeste

Un petit CHU ouvert sur le monde

Poitiers est la dernière ville choisie, toutes spécialités confondues hors médecine générale, par les internes au classement 2013. Pourquoi cette ville quasi-maritime n'affriole-t-elle pas les jeunes médecins ? Après le témoignage d'Idriss, interne en onco-radiothérapie, nous recueillons le point de vue du Dr Michèle Boissonot, chef de service d'ophtalmologie au CHU de Poitiers.

Parce que… « le CHU de Poitiers est une structure de moyenne importance »

Parce que… « il y a souvent un seul service par spécialité, et donc moins de choix dans la discipline 

Parce que… « il y a peut-être moins d'enseignement théorique car il y a peu d'universitaires »

Parce que… « les internes doivent se déplacer pour compléter leur formation »

Parce que… « la ville de Poitiers est certainement peu attractive pour des jeunes étudiants »

EN BREF : 
« Sur le plan pratique, la formation est excellente »


Source: 

What's up doc - publié par AP

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Vers la fin des conflits d'intérêts ?

Tout le long de ce mois, nous diffusons en podcast des témoignages de jeunes médecins, internes, externes, confrontés à leur premier mort. Aujourd'...

Dernière étape d'une journée de formation in-situ

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.