Sébastien El Saïr : “La chirurgie, c’est l’école de la modestie. Vous pouvez réussir 99% des cas, si un cas ne va pas bien, c’est celui-ci qui gagne”

Article Article

Sébastien El Saïr, chirurgien orthopédique libéral spécialisé dans les membres supérieurs à Bourgoin-Jallieux, nous parle de de rencontres inspirantes, de triathlon et d’Orelsan. 

Sébastien El Saïr : “La chirurgie, c’est l’école de la modestie. Vous pouvez réussir 99% des cas, si un cas ne va pas bien, c’est celui-ci qui gagne”

© DR


Sébastien El Saïr ne fait jamais les choses à moitié. Quand il opère, ce chirurgien orthopédiste libéral sillonne la France pour s’inspirer des "meilleurs" de ses confères. Quand il court, c’est pour être finisher de triathlons. Au lycée, il misait d’ailleurs "beaucoup plus sur le sport que les études" jusqu’à ce qu’il passe quelques jours dans un hôpital au côté d’un ami de sa mère. "Tout le monde avait l’impression d’être là pour quelque chose et marcher dans une même direction. J’avais trouvé cela très envoutant", confie-t-il.

Lors de ses stages, il se passionne pour "l’émulsion intellectuelle" de la neurologie et la rhumatologie. Mais rapidement, frustré par l’impression de ne pas "guérir" ses patients, il vit sa première désillusion.  "On trouvait de beaux diagn

Cet article est réservé aux abonnés
Alors abonnez-vous : c'est 100% gratuit

Magazines
  • Accédez à tous nos contenus premium (classement, magazine...)
  • Déposez une annonce de recrutement gratuitement
  • Accédez au forum spécial médecin

Les gros dossiers

+ De gros dossiers