Retour sur un plagiat présidentiel

Bravo aux étudiants de l’Université libre de Bruxelles pour avoir découvert le plagiat de leur président d’université et réclamé des sanctions !

J’entends souvent dire que le plagiat est l’apanage des étudiants. Encore faudrait-il les former à l’intégrité scientifique ! En effet, c’est aussi chez les seniors, et pas des moindres, que l’on retrouve, plus ou moins bien planqués au sein de leurs publications, des pans entiers de plagiat.

En exemple, en septembre 2014, Alain Delchambre, président du conseil d'administration de l'Université libre de Bruxelles (ULB), tenait alors un discours à l'occasion de la rentrée académique. Ce texte comportait des passages repris, mot pour mot, d’un autre discours prononcé par Jacques Chirac, himself, en 2003… Pris en flagrant délit par ses propres étudiants qui ont dénoncé publiquement la supercherie, Alain Delchambre s’est d’abord défaussé.

Qu’à cela ne tienne ! La pirouette n’a convaincu personne ? Les étudiants ont poussé la contestation et ont pu exposer, au journal télévisé de la RTBF. Quatre jours plus tard, Alain Delchambre a démissionné(1).

MORALITÉ…
Fort heureusement, nos responsables universitaires sont unanimement contre le plagiat. Encore faut-il des sanctions et une équité de traitement pour tous… petits et grands… En la matière, on pourrait dire : charité bien ordonnée…

*Hervé Maisonneuve est médecin, professeur associé en santé publique, avec une activité de formation en rédaction scientifique, et blogueur : www.redactionmedicale.fr. 

Source: 

1. ULB : Alain Delchambre démissionne suite `a l’affaire du plagiat. Radio Télévision belge de la Communauté francaise, 6 octobre 2014 http://www.rtbf.be/info/belgique/detail_ulb-alain-delchambredemissionne-suite-a-l-affaire-du-plagiat?id=8371807

Portrait de La rédaction
article du WUD 23

Vous aimerez aussi

La relecture par les pairs (peer-review) avant publication est anonyme ; l’auteur ne sait donc pas qui a critiqué son article. Une pratique… honteuse...
La nouvelle convention de 2016 a essuyé nombre de critiques, dont celles des jeunes et futurs médecins : pas d'alternative véritable au paiement à l'...
Est-ce là la question ?

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.