Pop & Psy : le référentiel de psy décalé signé Jean-Victor Blanc

Jean-Victor Blanc utilise la pop culture pour parler de psychiatrie. Stars, musique, films et séries sont au programme pédagogique de Pop & Psy, où le médecin parle de schizophrénie, de troubles bipolaires, de dépression ou encore de stress post-traumatique.

Mariah Carey annonce en 2018, en Une du magazine People, son « combat contre le trouble bipolaire ». Pour les psychiatres, c’est souvent l’occasion de prendre un air dépité d’avance, hésitant entre le coup de com’ pour vendre un nouvel album et juste une occasion de raconter n’importe quoi. Pour Jean-Victor Blanc, psychiatre à Saint-Antoine (AP-HP) (et accessoirement membre du comité de rédaction de What’s up Doc !), c’est une chance de mêler deux passions : son métier, et la culture pop.
 
Alors que Joker est dans les salles et surfe sur la fascination que provoquent les maladies mentales, Jean-Victor publie Pop & Psy (1). Le sujet du livre va vous surprendre : il parle de pop, et de psy. Ou comment, à tort ou à raison, la fiction, l’art, et la culture pop de manière générale, se font écho des troubles psychiques.

Avec son regard d’expert, le psychiatre décortique le dévissage médiatique de Britney Spears, la schizophrénie telle qu’elle est présentée dans Black Swan, les suicides de stars, la dépression dans Melancholia, les soins sous contrainte de Shutter Island et bien d’autres références psychiatriques de la culture pop, de Mommy à Rambo en passant par Kanye West.

JVB chante la psy, danse la psy

Un cas de référence : celui de la « diva aux cinq octaves », Mariah Carey, qui a parlé sans filtre de son trouble bipolaire en place publique. Pour Jean-Victor, il est emblématique de la vie d’un patient, et mérite à cet égard une attention particulière. Après l’habituel retard diagnostic, la chanteuse raconte un parcours beaucoup plus classique que ce que son statut ne pourrait le laisser penser.
 
À lire aussi : HP : « Une vraie volonté de montrer un service psychiatrique en souffrance »
 
Elle a nié sa maladie, a eu peur de la stigmatisation, a subi les abus de langage sur le terme « bipolaire », puis a pu constater l’efficacité des traitements… Au-delà de l’éventuel coup de com’, Jean-Victor aimerait y voir un « Angelina Jolie effect », espérant que ce type de communications de stars planétaires informe le grand public, rassure les patients, et puisse faire avancer la psy.
 
À travers tous ces exemples, des analyses sourcées, un « Urban psy dictionnary » qui clôt chaque chapître, Jean-Victor Blanc a écrit un livre destiné avant tout au novice, qui peut dénouer la réalité de la fiction. Pour un lecteur averti (aka médecin,), Pop & Psy sera certainement bien plus distrayant que le référentiel de psychiatrie et d’addictologie.
 
Retrouvez La Consult’ de Jean-Victor Blanc !

 
(1) Pop & psy - Comment la Pop culture nous aide à comprendre les troubles psychiques (Plon, 18 euros)
 

Portrait de Jonathan Herchkovitch

Vous aimerez aussi

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.