Moins de 1% des médecins libéraux mobilisés contre le Covid19 ont été rémunérés !

Selon le syndicat Les spécialistes CSMF, moins de 1% des médecins spécialistes mobilisés dans les centres ou unités Covid ont été rémunérés. 

Comme en écho au témoignage de ce médecin libéral qui n’avait pas été rémunéré suite à son implication dans l’unité covid mise en place par sa clinique, le syndicat les spécialistes CSMF vient de rendre publics les résultats d’une mini enquête qui prouve que la majorité des spécialistes n’ont pas non plus été payés pour leur dévouement. « Depuis 2 mois, de nombreuses cliniques ont mis en place un circuit Covid pour accueillir les patients en urgence, le plus souvent dans des tentes d’accueil. Des services entiers ont été dédiés à l’accueil des patients Covid + et de nombreuses réanimations ont plus que doublé leur capacité d’accueil […] Les Spécialistes CSMF viennent de mener une enquête au sujet de la reconnaissance de ces gardes. De très nombreux confrères, de toutes les régions et toutes les spécialités, y ont répondu. Moins de 1% ont été rémunéré ! » Contacté par WUD, le président de Les spécialistes CSMF, le Dr Franck Devulder, dit avoir réalisé ce questionnaire en une dizaine de jours. Près de 200 médecins y ont répondu, « de toute région et de toute spécialité ». Comment expliquer un tel déni de justice ? « Médecins et établissements de santé se sont déclarés volontaires pour participer à la lutte contre le Covid19, sans même activer le processus de réquisition, tel que le définit l’arrêté du 28 mars, laquelle réquisition permet la rémunération horaire des médecins réquisitionnés. » Cet arrêté publié au JO du 29 mars stipule en effet que les médecins réquisitionnés seraient rémunérés « 75 euros entre 8 heures et 20 heures, 112,50 euros entre 20 heures et 23 heures et de 6 heures à 8 heures et 150 euros entre 23 heures et 6 heures ainsi que les dimanches et jours fériés ».
Le Dr Devulder fait tout de même remarquer que cet arrêté a été publié quelque quinze jours après le début de l’appel du ministère de la Santé en direction des médecins libéraux… Depuis, si le ministère de la Santé et les agences régionales de santé ont été prévenus de cette absence de rémunération, aucun paiement n’a pour l’heure été exécuté. « J’ai contacté le cabinet du ministre qui soutient notre démarche. Les ARS ont été invités à régler les médecins libéraux grâce aux enveloppes du fonds d’intervention régional (FIR). Nous insistons pour que tous les médecins soient rémunérés de la même manière sur l’ensemble du territoire car l’ARS Ile-de-France a accédé à la demande des médecins de Paris qui réclamaient une rémunération forfaitaire de 420 euros pour 4 heures de travail. » Retard de paiement ou pas, cette lacune des autorités sanitaires reste en travers de la gorge des Spécialistes CSMF...

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Un texte favorable aux généralistes qui fait des mécontents
Le SML réclame l’accès aux stages et à son corollaire, la maîtrise de stage, pour toutes les spécialités en libéral.

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.