Modernisons les organisations de travail dans notre système de santé !

Les changements liés aux 35h, le grand nombre de postes vacants, mais aussi les attentes des nouveaux médecins en faveur d'organisations de travail modulables, sont des bouleversements que pouvoirs publics et professionnels ont tardé à intégrer.

La question des temps et des organisations de travail est pourtant fondamentale.

Elle percute directement l’organisation de notre système de santé, tout particulièrement à l’heure où il est appelé à participer à l’effort de maîtrise des dépenses publiques. Cette question a aussi des effets sur l’attractivité des métiers de la santé ainsi que sur la qualité du service délivré aux patients. Il convient dès lors d’engager une vaste mobilisation pour repenser les organisations de travail et je vois, pour ma part, 3 axes d’évolution :

 

1/ Redonner une réelle autonomie aux acteurs de terrain, quel que soit leur mode d’exercice, leur statut ou leur profession.

Pour cela, il faut alléger les réglementations, donner de la souplesse dans la gestion des temps de travail, mais aussi assouplir les statuts des établissements, notamment publics, pour leur permettre de gérer plus individuellement les carrières et de valoriser ceux qui s’investissent le plus en faveur du collectif. Le moment est venu de prescrire à notre système de santé un élan de simplification qui libérera les énergies des soignants !

 

2/ Développer une approche territoriale dans la gestion des ressources humaines médicales et soignantes.

À l’heure où les coopérations et les parcours de soins se développent à grande vitesse, nous ne pouvons plus continuer dans la logique de cloisonnement et de repli sur les statuts et les institutions. Nos professionnels de santé doivent pouvoir exercer à l’échelle d’un territoire, travailler dans plusieurs organisations, mêler différents modes d’exercice. Pour que nos professionnels puissent respirer, développons une gestion des ressources humaines qui encourage mobilité et ouverture.

 

3/ Recentrer les organisations de travail autour de la prise en charge des patients.

Les organisations de travail, dans les établissements de santé notamment, sont aujourd’hui centrées autour d’une structuration horaire des journées de travail. Or il convient de planifier les prises en charge avant de planifier les horaires de travail, et de recentrer les organisations de travail autour de la demande de soins. Outre le fait d'apporter une réponse efficace aux enjeux sanitaires, cela permettra de valoriser et de redonner du sens à l’activité des professionnels médicaux et non médicaux.

 

Ces principes simples sont autant de mutations que notre système de santé peut et doit accomplir, ainsi que des conditions indispensables à la maîtrise des dépenses. Les professionnels de santé ne peuvent plus attendre et ce sont bien eux qui doivent être les sources de ce changement !

 

*Gérard Larcher, ancien président du Sénat, est aujourd’hui sénateur-maire de Rambouillet et président du Cercle Santé Innovation.

 

Portrait de Gérard Larcher
article du WUD 14

Vous aimerez aussi

Cette semaine dans la revue de presse de WUD, les fichiers Monsanto révèlent une surveillance de journalistes et de personnalités publiques. Le...
Maladies rares, homéopathie, barbecue
Nos confrères pneumologues n'ont probablement pas donné leur aval...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.