Liban : quelles actions des ONG sur le terrain ?

Plusieurs ONG ont lancé un appel aux dons pour venir en aide aux victimes de la double explosion meurtrière qui a ravagé une partie de Beyrouth. Coup de projecteur sur leurs actions sur le terrain.
 

Suite à la double explosion meurtrière qui a ravagé une partie de Beyrouth, « plus de 300 000 personnes sont sans abri. Et alors que l’on compte plus d’une centaine de morts et des milliers de blessés, des hôpitaux ont été détruits, et d’autres sont déjà saturés à cause des cas Covid-19 qui ont triplé le mois dernier", selon Renaud Douci, délégué général d’Alliance Urgences qui regroupe six ONG :  Action Contre la Faim, CARE France, Handicap International, Médecins du Monde (MDM), Plan International et Solidarités International.

Les ONG membres de l’Alliance Urgences sont mobilisées et ont lancé un appel aux dons pour venir en aide aux victimes. Leurs équipes humanitaires répondent aux besoins les plus urgents (abris, nourriture, hygiène, soins post-opératoires et soutien psycho-social) des personnes frappées par cette catastrophe. Leurs actions sur le terrain sont les suivantes : aide alimentaire, approvisionnement en eau potable & en électricité, distribution de kits de première nécessité, soins post-opératoires et réadaptation (appareillage et kiné)…

Réponse d’urgence de MDM

Si l’on rentre dans les détails, la réponse d’urgence de MDM sur le terrain consiste à donner des consultations psychologiques à plus de 100 personnes, « grâce à notre équipe de Balbek venue en renfort pour assurer une mission de porte à porte dans le quartier de Quarantina, l’un des plus touché de Beyrouth », selon un communiqué daté du 22 août.

Une tente médicale a également été installée dans ce quartier pour apporter des soins médicaux et paramédicaux aux personnes dans le besoin, poursuit l’ONG qui a mis en place une permanence téléphonique pour assurer des consultations psychologiques, tout en circulant avec la clinique mobile de leur partenaire libanais AMEL Association, dans les zones les plus impactées. Pour continuer ces actions, MDM a également fait un appel aux dons.

L'UOSSM mobilisée

De son côté, l’UOSSM (Union des organisations de secours et soins médicaux), une ONG française et internationale dont le but est de garantir aux populations touchées par la guerre en Syrie et dans les pays limitrophes, et aux réfugiés Rohingyas au Bangladesh, a également fait un appel au don pour un fond médical d'urgence sur place. Celui-ci sera entièrement distribué aux associations et équipes médicales partenaires qui œuvrent sur le terrain.
 
L’ONG est active depuis plusieurs années au Liban à travers plusieurs actions et programmes : formation des soignants aux techniques de médecine de guerre, mise en place et gestion d'un centre de soutien psychologique, soutien et financement de plusieurs hôpitaux pour la prise en charge des blessés civils et des réfugiés de guerre, soutien et financement d’un centre de santé primaire à Tripoli.

 

L’AP-HM envoie 2,5 tonnes de dons
Les Hôpitaux universitaires de Marseille (AP-HM) ont souhaité venir en aide aux Beyrouthins. Le 25 août 2020, 2,5 tonnes de dons ont pris la mer à destination du Port de Beyrouth sur le navire du Groupe CMA CGM dans le cadre de l’opération humanitaire « Un bateau pour le Liban » portée par la Fondation CMA CGM en partenariat avec le Centre de crise et de soutien du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. L’opération humanitaire portée par la Fondation CMA CGM, « Un bateau pour le Liban » permettra non seulement d’acheminer les dons de l’AP-HM, mais également du matériel d’urgence et des biens et produits de première nécessité fournis par des ONG, des entreprises françaises, et des institutions. L’Ordre de Malte va donc réceptionner 9 palettes de médicaments et de dispositifs médicaux et 9 palettes de matériel médical. La Région Provence-Alpes-Côte d’Azur s’est associée à cette opération et a inclus à l’envoi de l’AP-HM 30 000 masques chirurgicaux et 5 000 masques FFP2. L’AP-HM fait également parvenir à Beyrouth deux ambulances type SMUR à l’Hôpital Libanais Geitaoui - centre hospitalier universitaire et une ambulance type SMUR à Saint Georges Hospital – University Medical Center.

 

Portrait de Julien Moschetti

Vous aimerez aussi

Presse auscultée. La semaine dernière, la Corée du Sud annonçait avoir réalisé 140 000 tests de Covid-19 depuis le début de l'épidémie, tandis que...
Inspection des travaux finis

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.