L’hôpital « Made in France » à l’international

La France a l'un des systèmes de santé les plus performants au monde, notamment grâce à la qualité des soins, la formation de ses professionnels ou encore son mode de financement.

Représentant 11,7 % du PIB. soit 247,7 Mds€ (Chiffres INSEE 2013), les dépenses de santé questionnent pourtant la pérennité du système. On a trop souvent négligé le potentiel de la France sur la scène internationale comme solution. 

 Le système de santé français aurait naturellement la capacité à répondre à la demande mondiale dans des domaines aussi variés que l’organisation des soins, la gestion des risques, la démocratie sanitaire ouencore la construction d’établissements hospitaliers. 

 La France ne parvient pourtant pas à exporter son modèle de santé. En mars 2014, le gouvernement algérien a lancé un appel d’offres pour la conception et la construction de 5 hôpitaux clefs en main .. Malgré nos liens historiques avec l’Algérie, seul le consortium français AP-HP - Bouygues a remporté. un ces 5 marchés.

 Derrière la conquête de l'international se cache un autre enjeu : l'accueil de patients étrangers.C'est symptomatique de la double faiblesse du modèle français. D'une part, une réglementation inadaptée qui nuit à la conclusion des marchés internationaux. D'autre part, hormis quelques établissements, les CHU ne possèdent pas la taille critique pour pouvoir répondre à un appel d’offres international, a contrario des énormes structures étrangères telles que Harvard Medical International. La FHF a très tôt participé à valoriser un made in France hospitalier basé sur :

• une expertise clinique dans le soin qui favorise l'aide à l'implantation d’activités médicales ou chirurgicales spécialisées
• un modèle de formation médicale et paramédicale équilibré entre un apprentissage théorique et une mise en pratique par le biais du compagnonnage et de la simulation en médecine. L’accès à l’enseignement des hyperspécialités médicales doit ainsi être facilité et valorisé. en prenant exemple sur les fellowships anglosaxons
• une valeur ajouté dans le management et la gestion hospitalière grâce à des directeurs d'hôpitaux formés spécifiquement au déploiement d'une stratégie hospitalière et au pilotage de fonctions supports

Les pouvoirs publics prennent conscience de la nécessité d’exporter l’hôpital made in France... L'article 42 de la loi dite "Macron" offre la possibilité aux CHU de créer des filiales à l’étranger. La création de l’Agence française d’expertise technique internationale (AFETI) permettra de repérer les marchés et de féderer les initiatives. 

Derrière la conquête de l'international se cache un autre enjeu : l'accueil de patients étrangers. Le tourisme médical à la française ne pourra concurrencer les coïts de certains pays d’Europ de l’Est à destination de patients aisés, la France devra se concentrer sur des spécialités médicales et chirurgicales nécessitant une expertise pointue, à l'image de ce que font, avec succès, l'AP-HP et l'Institut Gustave-Roussy. 

La capacité à exporter notre image et nos compétences est un baromètre révélateur du regard que porte notre nation sur elle-même, sur ses hôpitaux et sur son avenir.

Yann Bubien est directeur du CHU d’Angers.

Portrait de Yann Bubien
article du WUD 20

Vous aimerez aussi

Et revoici les salles de shoot !
Le généraliste roumain s’installant dans un village du fin fond de la Creuse est un sujet récurrent dans la presse médicale. Mais dans les hôpitaux...
Le business des congrès scientifiques attire des « prédateurs » dont l’objectif est de faire des profits, et certains professionnels se font abuser…

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.