Les propositions de la Ministre commentées...

Attention, ca défrise !

On entend souvent des gens critiquer les footballeurs et autres sportifs pour la faiblesse de leur champ sémantique lors des interviews d'après match. Mais, si on se livrait à une analyse à chaud de la sémantique syndicale médicale, on se risquerait à des commentaires similaires. Petite revue des expressions passe-partout :

- "avec de telles mesures, c'est la mort de [médecine] annoncée" : quelle que soit la mesure proposée, il y a toujours quelqu'un pour dire qu'elle va entrainer l'effondrement d'une partie de la médecine. Sur ce coup là, pas de loupé ! Le syndicat de médecine libérale (SML) annonce, au bas mot, la mort des spécialités cliniques avec de telles mesures.

- "prend acte de" : petite formule très pratique qui permet de dire : OK, j'ai entendu, je n'y crois pas pas, mais j'ai entendu... cause toujours.... Aujourd'hui, c'est la confédération syndicale des médecins de France (CSMF) qui la reprend à son compte pour les propos de la Ministre.

- "on se félicite de" : utilisé par un syndicat ou un intervenant qui est largement gagnant avec la proposition. Ici, ce sont les syndicats de jeunes médecins qui sont très heureux d'éviter la coercition.

-"le gouvernement passe enfin en mode opérationnel après de trop long discours" : à utiliser quand on veut signifier au gouvernement qu'on l'aime bien et qu'on le préfère largement à son prédécesseur. Cette formulation présente le double avantage de flatter l'actuelle politique et d'en dénigrer l'ancienne. Ce sont les médecins généralistes de France (MG France) qui campent cette position, naturellement.

On aurait pu citer encore le "c'est un premier pas... mais" ou le très fameux "pour le bien du patient" que l'on utilise souvent quand on est à court d'arguments... Et là, dans la circonstance, ces expressions ne devraient pas manquer d'être citées...

Source: 

What's up doc

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Le business des abstracts de congrès est étonnant. N’imaginez pas que tous véhiculent une science validée… ô combien même la prudence est à...
En février dernier, le gouvernement a mis en avant sa volonté de mettre en place un réel processus de recertification des professionnels de santé. L’...
Des chiffres peu accessibles

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.