Le Pr Agnès Hartemann dénonce le retour des vieux réflexes gestionnaires à l’hôpital

Le professeur Agnès Hartemann, membre du collectif Inter hôpitaux, dénonce dans une vidéo le retour de la gestion comptable à l'hôpital. 

Dans une vidéo en passe de devenir viral, le professeur Agnès Hartemann, membre du collectif inter-hôpitaux, dit assister depuis début mai au retour d’une administration gestionnaire de l’hôpital, après la parenthèse de l’épidémie du Covid, où l’hôpital était mis à la disposition des soignants.

Durant cette période, malgré la gravité de la situation, Agnès Hartemann décrit un sentiment de libération chez les soignants : « On a eu l’impression d’être libéré et on avait cette mission exaltante et tout le monde a retrouvé du sens au travail. » Résultat, les soignants ont repris confiance et goût au travail : « Les directions nous ont écouté et nous ont donné les moyens de travailler c’est pour cela que nous sommes rentrés de nouveau dans une relation de confiance, qui nous a fait plaisir. »

Douche froide

Mais depuis début mai, l'administration hospitalière semble avoir repris ses droits et les soignants sont de nouveau soumis à une gestion comptable de leur activité de soins : « Depuis cinq jours, on vit à nouveau une douche froide, les malades covid sont partis de mon bâtiment, et l’on voit réapparaitre de vieux réflexes de la direction gestionnaire, on a de nouveau des tableaux excel, on calcule notre activité sur mars, avril et l’on nous dit que l’on est en négatif, ce qui est tout de même un truc incroyable, sur mars, avril, que de nous dire que notre activité a diminué ! On recommence à compter les lits vides et les plannings, on devient obsessionnel des plannings ! »
Agnès Hartemann formule un seul souhait : « Nous attendons de nos dirigeants qu’ils recoivent de nouveau des directives pour que l’on puisse soigner dans de bonnes conditions de travail les patients non covid qui vont revenir, de la même manière que l’on a pu soigner les patients covid. » Pour rappel, le président Emmnanuel Macron a promis le 25 mars dernier, à l’issue de l’épidémie de Covid, de lancer un vaste plan d’investissement hospitalier. Mais des voix se font entendre, provenant notamment d’anciens cadres de la Fédération hospitalière de France (FHF), pour réclamer de la part des autorités de tutelle une gestion plus drastique de l’hôpital.

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

33 heures d'attente avant l'intervention
Blessé au bras à la suite d'un accident de tronçonneuse, un patient admis au CHU de Brest témoigne dans Ouest France de son sentiment d'abandon... En...
L'hôpital public se mobilise
Un praticien hospitalier de l'AP-HM a lancé un appel auprès de ses confrères pour contrer la communication alarmiste du gouvernement sur la Covid19....

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.