Karaoké : le pneumothorax de la note aigüe

PIÉJACLICK – Un homme chinois de 65 ans a été admis aux urgences pour un pneumothorax. La soufflerie a lâché lorsqu’il a tenté d’atteindre une note aigüe, en pleine session enflammée de Karaoké.

« J’étais très exalté, dans le feu de l’action, et après avoir chanté quelques chansons avec des notes très aigües, je me suis retrouvé avec des difficultés à respirer ». Les difficultés à respirer de cet homme Chinois de 65 ans, M. Wang, c’était tout simplement un petit pneumothorax des familles.
 
Le drame est signalé par le South China morning post, un journal basé à Hong-Kong. L’homme, un habitant de la province du Jiangxi (au sud-est de la Chine), aurait tout de même enchaîné une dizaine de chansons comportant des petites envolées avec des notes particulièrement hautes avant de rendre les armes. Le médecin qui l’a pris en charge aux urgences affirme que le pneumothorax a été causé par une pression de l’air trop élevée dans les poumons, en raison de ces notes.

À lire aussi : Case report : une piqûre et les poumons s’affaissent

La musique, c’est dangereux : un cas de pneumothorax avait été enregistré chez une adolescente de 16 ans, au Texas, lors d’un concert des One Direction. Elle n’avait aucun antécédent pulmonaire, mais aurait tout simplement crié trop fort devant la beauté et le talent des chanteurs.
 
Alors à votre prochain Karaoké, si vous avez prévu une session Mariah Carey, Céline Dion et Gun’s and roses, pensez à l’oxygène, au cas où.

Portrait de Jonathan Herchkovitch

Vous aimerez aussi

Selon une méta-analyse, les personnes vivant avec le VIH infectées par la Covid-19 présenteraient un risque de mortalité de près de 80 % plus élevé...

Selon une étude japonaise, certains mammifères peuvent respirer par l’anus. De prime abord, l’info prête à sourire. Et pourtant, cette découverte...

À la fin de l’année dernière, trois variants du coronavirus SARS-CoV-2 (le virus à l’origine de l’épidémie de Covid-19) se propageant rapidement ont...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.