Italie : suspension des soignants non vaccinés

Obliger les soignants à se vacciner ou non ? Telle est la question. Alors que le débat se ravive en France, l’Italie a suspendu seize soignants qui refusaient la vaccination.

Veni, vedi, vaccini. En Italie, les soignants non vaccinés sont priés de ne plus se rendre au travail. En effet, le gouvernement a rendu la vaccination obligatoire pour les professionnels de santé au mois d’avril.

Et après les annonces, l’heure des sanctions. En Calabre, mardi 22 juin, seize soignants en ont fait les frais. Infirmiers, sages-femmes et un vétérinaire ont vu leur salaire suspendu et ce jusqu’au 31 décembre, à moins qu’ils ne changent d’avis.

« On ne peut pas demander à toute la population de se faire vacciner et permettre aux soignants de se soustraire à ce devoir social », a déclaré le commissaire de l’autorité sanitaire de Calabre, Gianluigi Scaffidi comme le rapporte Ouest-France. En Ligurie, 26 soignants ont refusé la vaccination. Suite au décret adopté en avril, ils peuvent être assignés à une autre fonction, être mis en congés forcé ou voir leur salaire suspendu. En Italie, 31,38% de la population est totalement vaccinée. Parmi les soignants 42 536 personnes ne le sont pas, soit 2,36%.

L’Italie n’est pas le premier pays à prendre de telle mesure. Aux Etats-Unis, des soignants non vaccinés ont été licenciés d’un hôpital au Texas, ou en Russie, où les fonctionnaires comme les salariés du privé doivent se faire vacciner. Les professionnels de services à Moscou doivent également se conformer à cette obligation.

En France, Olivier Véran, lors d'une allocution au Sénat mercredi 23 juin, a entrouvert la porte à cette obligation en France. Questionné à ce sujet, il est d'abord parti d'un constat. « 50 % et quelques en Ehpad, ce n’est pas suffisant. On ne prendra pas le risque à la rentrée d’exposer des personnes fragiles et âgées du fait que les soignants ne se font pas vacciner.» Avant de renchérir : « Si d’ici la fin de l’été, ça ne devait pas s’améliorer, oui, nous nous poserions la question d’une obligation vaccinale pour ces publics particuliers.»

Contactée par WUD le Dr Anne-Michèle Chartier, présidente du syndicat CFE-CGV Santé au travail n'y voit pas de difficulté. « Les soignants ont déjà des obligations vaccinales. (…) C'est une décision de l’Etat, il existe déjà un décret pour les vaccinations obligatoires pour les populations de soignants, il suffirait d’ajouter une ligne de vaccination contre le Covid ».

Portrait de Constance Maria

Vous aimerez aussi

Le conseil d'administration de l'Alliance du vaccin (Gavi) a donné son feu vert à un programme de vaccination des enfants contre le paludisme en...

La Roumanie, en proie à une mouvance conservatrice, voit le droit à l'avortement menacé. 

Les 194 membres de l'OMS ont lancé mercredi un processus de négociation en vue d'aboutir à un accord international pour mieux prévenir et combattre...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.