Gaspillage alimentaire : Les Hôpitaux du coeur

Après Le Mans, Vierzon s’y met

Depuis 2013, le Centre Hospitalier du Mans redistribue ses surplus alimentaires aux plus démunis. Une initiative copiée récemment par le CH de Vierzon (Cher). Les repas non consommés sont donnés à une association caritative.

La direction de l'hôpital de Vierzon a choisi l’association « La pastorale des migrants », venant en aide aux étrangers et aux personnes isolées, pour éviter le gaspillage des repas non consommés par ses patients. Depuis le début du partenariat le 14 juillet dernier, environ trente familles ont bénéficié de l’expérience. La cuisine centrale qui prépare les repas pour l’Hôpital estime que chaque jour, il lui reste entre 10 et 50 plateaux non distribués.

Les raisons d’un tel gaspillage ? Une cuisine centrale « en liaison froide ». Les repas sont préparés trois jours à l'avance. « Or, il est difficile de savoir 3 jours à l'avance le nombre exact de patients qui auront besoin d'un repas », explique Cécile d’Arras, responsable qualité et gestion des risques au CH, citée par TecHopital. Le Centre Hospitalier de Vierzon cherchait une structure pour limiter le gaspillage depuis 2 ans.

Une expérience qui va durer

Deux fois par semaine, l’association se rend ainsi dans cet Hôpital pour collecter la nourriture placée dans des barquettes emballées. L’expérience, pour laquelle la convention signée avec l’association prévoit une durée initiale d’un an, devrait continuer. Pour Cécile d’Arras, « il n’y a aucune raison pour qu’elle s’arrête ». Côté pratique, sachez que l’Hôpital utilise « un double jeu de glaciaires pour le transport des barquettes. L'association réchauffe ensuite au micro-ondes ces plats préparés », précise la responsable qualité.

Mais contrairement à l’initiative du CH du Mans, l’association caritative choisie ici est catholique, et placée sous l’égide de la Conférence des évêques de France. Dans ses orientations, elle explique soutenir à travers ses actions « un chemin d’évangélisation ». On verra si les médecins attachés à la laïcité apprécieront... 

Source: 

Thomas Moysan

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Le statut de praticien contractuel permet de travailler à l'hôpital sans engagement. Pas besoin de se jeter à l’eau pour tester la température…
Saison 9 avec le groupe SNI

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.