^Etre praticien hospitalier aujourd’hui, le choix d’une carrière accomplie

La gestion du corps des praticiens hospitaliers par le Centre national de gestion est exigeante du fait de leurs effectifs, de leurs attentes légitimes, ainsi que de la problématique de démographie médicale et de ses enjeux.

Quelques chiffres

Au 1er janvier 2014, 47 489 praticiens hospitaliers (PH) sont gérés par le CNG, dont 41 765 temps plein et 5 724 temps partiel. 42 783 exercent leur activité en établissement public de santé, dont un tiers en CHU ou CHR.

L’âge moyen des PH est aujourd’hui de 49,5 ans pour les « temps plein » et de 51,9 ans pour les « temps partiel ». Les femmes représentent actuellement 47,1 % du corps des PH à temps plein et 45,4 % des PH à temps partiel. 75 % des PH à temps plein se concentrent sur 3 disciplines : la médecine (49,8 %), la psychiatrie (12,7 %), la chirurgie (12,5 %) et 83,2 % des PH à temps partiel exercent les mêmes spécialités.

 

Des postes de PH inégalement pourvus

En 10 ans (2004-2014), l’effectif des PH à temps plein et probatoire a augmenté de 40 %, celui des PH à temps partiel a diminué de 15 %. Et pourtant en 2014, le taux de vacance statutaire national des postes de PH « temps plein » est de 24,6 % quand celui des « temps partiel » est de 42 %. Certaines régions (Basse-Normandie, Picardie, DOM-TOM) et particulièrement certaines spécialités sont plus concernées : comme la radiologie imagerie médicale, la médecine légale, l’oncologie médicale, la chirurgie urologique avec des taux de vacance supérieurs à 30 %.

 

L’enjeu pour l’hôpital public

L’enjeu majeur pour les pouvoirs publics est bien d’attirer les jeunes médecins vers le secteur public selon de multiples approches : valoriser l’intérêt du métier et de ses conditions d’exercice, créer des synergies entre les différents modes d’exercice conformes aux attentes des nouvelles générations, développer l’intérêt du travail en équipe et la pluridisciplinarité permise par l’hôpital. Cette valorisation porte particulièrement sur les territoires de santé en sous-densité médicale pour lutter contre les inégalités territoriales d’accès à la santé.

 

La gestion de carrière des PH : la force du CNG au service des médecins

Une des forces développées aujourd’hui par le CNG, pour atteindre avec les médecins ces objectifs, repose sur le développement de la gestion des carrières des PH. Promouvoir l’accomplissement professionnel et la capacité à se projeter grâce à un accompagnement personnalisé sont des dispositifs très concrets qui permettent dès à présent d’aider la mobilité des PH, d’adapter leurs compétences à leur poste, de soutenir des reconversions parfois nécessaires au cours d’une trajectoire professionnelle. Telle est la mission du CNG de développer un véritable accompagnement des carrières des médecins. Depuis 2008, pas moins de 350 praticiens ont ainsi bénéficié de ce soutien professionnel alliant gestion statutaire et gestion de compétences pour l’épanouissement des PH et des établissements publics.

Rejoignez la carrière hospitalière publique !

 

* Directrice générale du Centre national de gestion (CNG)

Vous aimerez aussi

L'UFML organise un "jour noir" pour marquer le désastre du burn-out chez les médecins
Le point sur le mouvement de grève des libéraux
Le quasi quadra et neurologue Olivier Véran remplace Agnès Buzyn au ministère de la Santé, au terme d'une crise politique sans précédent dans la...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.