Écoute Étudiant Ile-de-France : Une oreille qui fait mouche

25 400 visiteurs uniques, 37 000 connexions, 850 consultations… Depuis son lancement, la plateforme Écoute Étudiants Ile-de-France, est venue en aide à de nombreux étudiants franciliens en détresse.

Alors que les troubles à la santé mentale chez les étudiants sont à la hausse, le nombre de connexion au site Écoute Étudiants Ile-de-France aussi. Trois mois après le lancement de cette plateforme, 25 400 étudiants ont sollicité le soutien de cet outil - soit 37 000 connexions en tout.

C’est à la fin du mois de janvier que la région Ile-de-France, en collaboration avec la fondation FondaMental, a lancé cette initiative. L’objectif revendiqué ? « Permettre aux étudiants de repérer eux-mêmes les signes d’un trouble », nous confiait en février dernier la psychologue clinicienne Lisa Letessier, qui a participé à l’élaboration du site.  

Anxiété, idées noires, difficultés de concentration, troubles du sommeil sont notamment passés au crible. Des thématiques phares accompagnées de conseils et d’exercices à faire chez soi pour aider l’étudiant en détresse à se sentir mieux.

Provenant de plus de 95 établissements franciliens, les étudiants ont principalement consulté la rubrique concernant les difficultés à travailler. « Ces dernières semaines, une consultation de plus en plus importante du module « je me sens triste et/ou j’ai des pensées sombres » est observée », note pour autant la Fondation dans un communiqué de presse diffusé sur son site. 

Imaginée par des professionnels de santé, cette plateforme ne s’arrête pas aux conseils ou aux exercices pratiques. Avec le soutien financier de la région Ile-de-France, Écoute Étudiants Ile-de-France est en mesure d’offrir trois téléconsultations gratuites aux étudiants en détresse.

Une option qui a largement été sollicitée. En tout, les psychologues ont assuré plus de 850 consultations depuis le lancement de la plateforme. Un chiffre qui croit de semaine en semaine, selon la Fondation. « Plus de 9 700 étudiants se sont auto-évalués et les demandes de consultation sont en constante augmentation », assure-t-elle, tout en soulignant qu’un jeune sur quatre a consulté à deux reprises. « Certains ont eu recours à ces consultations 3 fois et plus, avec le même praticien dans la quasi-totalité des cas », poursuit la Fondation.

Fort de ce succès, la Fondation FondaMental a récemment décidé d’élargir son public cible. Depuis quelques temps, ce dispositif est accessible aux apprentis, aux jeunes majeurs adressés par les missions locales et aux étudiants malentendants. Une force de frappe conséquente qui, on l’espère, permettra d’apaiser durablement les angoisses de ceux qui en ont besoin.

Source: 

Écoute Étudiants Ile-de-France - La plateforme 

Fondation FondaMental - Écoute Étudiants Ile-de-France, un premier bilan positif 

 

Portrait de Julia Neuville

Vous aimerez aussi

Fin juillet, la receleuse de la CPAM a été condamnée à 18 mois de prison. Les faits qui lui sont reprochés ? Avoir vendu des attestations vaccinales...

Quel est l’impact de la crise sanitaire en 2020 ? C’est la question à laquelle l’Assurance Maladie a tenté de répondre ce 29 juillet.

Jeter l’éponge pour briser les tabous. La gymnaste américaine Simone Biles a fait les gros titres en déclarant forfait pour l’épreuve collective des...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.