ECNi 2018 : Fin du fiasco pour le CNG

Les futurs internes soulagés

Pas de dysfonctionnement contraignant les candidats à repasser plusieurs épreuves cette année. Le Centre national de gestion (CNG) s'est réjoui mercredi soir dans un communiqué du bon déroulé des Épreuves Classantes Nationales informatisées (ECNi), organisées de lundi à mercredi dans les facultés de médecine françaises. Pour la troisième édition consécutive sous un format numérique, le CNG a recensé 9 452 inscrits.

Répartis dans les 34 centres d'épreuves, ils étaient finalement 8 820 participants à l'épreuve des dossiers cliniques progressifs (DCP) lundi, 8 809 aux questions isolées (QI), 8 814 à la deuxième épreuve de DCP mardi, 8 802 participants pour l'épreuve de Lecture Critique d'Article (LCA) scientifique, et 8 808 pour la dernière épreuve de DCP mercredi.

« Ces épreuves se sont déroulées dans des conditions très satisfaisantes, tant au niveau de l’organisation, de la technique que de l’informatique, sous l’autorité du jury assisté par le conseil scientifique en médecine », se félicite le CNG pas peu fier. Suite à la correction des épreuves, le classement national des futurs internes sera mis en ligne sur le site Internet du CNG et sur sa page Facebook le mercredi 27 juin. La simulation des voeux d’affectation, via l'application informatique Celine, débutera elle le mercredi 1er août. Enfin, la procédure de choix définitive et dématérialisée, qui se substitue à « l'amphithéâtre de garnison » physique depuis 2011, s’étendra du 4 septembre 2018 à 8h30 jusqu’au 26 septembre 2018 inclus.

Source: 

Bruno Martrette-Gomez

Portrait de Bruno Martrette-Gomez

Vous aimerez aussi

Vers une médecine plus ouverte ?
Le ministère de la Santé a tenu ses promesses et vient de publier un nouvel arrêté sur le nombre de places ouvertes en 2019-2020 au titre des FST/...
Le SNJMG fait part de son exaspération face à la mise en place des formations spécialisées transversales (FST). Des difficultés de mise en place qui...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.