Contre la santé numerdique, pour l'hostomatique !

Contre la santé numerdique, pour l'hostomatique !
Contre la santé numerdique, pour l'hostomatique !

Santé numerdique, dataradoxe, casinospital ? Non, ce n’est pas dans le plan Ma santé 2022 que vous pouvez croisez ces néologismes, mais plutôt dans le dernier roman d’anticipation de Henri Duboc*, lequel pourrait faire figure de plan Ma santé 2052 !

Car l’action se déroule bel et bien en 2052, dans 34 ans, soit un futur proche, tellement proche que l’on y évoque encore, dans une langue inventive en diable, des figures connues du lanternau de la santé de notre époque, comme Mickael Benzaqui par exemple, ex-président de l’Isni, ou encore l’inénarrable professeur Guy Vallancien, instigateur du congrès Cham, sur les hauteurs de Chamonix.

 

C’est d’ailleurs au cours de l’un de ses raoult, en 2021, que les 4 fantastiques de ce roman, Cécile Monteil, Guillaume Marchand, Mickael Benzaqui, et le narrateur lui-même, un certain Matts Durandall (toute ressemblance avec un directeur de publication connu est purement fortuite) vont révolutionner la santé, après avoir abusé de kir châtaigne, en posant les bases du dossier médical mondial ! Rien de moins !

 

Trente et un an plus tard, en 2052 donc, le Dr Matts Durandal, lors d’un congrès médical à Las Vegas, racontera par le menu détail les conséquences de son invention sur l’amélioration de la santé mondiale, quand il sera lui-même victime d’un terrible problème de santé. Pas de chance ! Cela survient en plein Nevada, un État qui fait rimer santé et profit financier !

 

Après moult péripéties, Matts Durandall réussira bon an mal an à sauver sa peau, au prix d’efforts incommensurables, de lui-même et de ses amis. Et par un retournement de situation tout à fait spectaculaire, il réussira même à chasser du temple les pharisiens du monde de la santé, et à faire triompher les partisans de l’accès aux soins pour tous !

 

Car c’est de cela dont il est réellement question. La fable futuriste de Henri Duboc, par ailleurs praticien hospitalier à l’Hôpital Louis Mourier, et maître de conférences à l’Université Paris Diderot, met le doigt dans la plaie : les progrès des NTIC, la formidable manne de la big data santé, les progrès de l’intelligence artificielle (AI), seront-ils mis au profit de la santé, ou bien au profit… du profit ?

 

Optimiste, Henri Duboc a choisi une happy end. L’avenir lui donnera-t-il raison ? En mettant en scène avec humour et dérision des acteurs du monde de la santé, Henri Duboc suggère que c’est aux professionnels concernés de se saisir des enjeux numériques. Pour éviter, demain, une santé numerdique.

 

*Vous allez mourir, mais je n’ai plus de batterie ! Dr Henri Duboc. Préface de Laurent Alexandre. Éditions Planète Med/What’s up Doc. Pour lire le premier épisode, cliquez ici.

Portrait de Jean-Bernard Gervais
article du WUD 41

 

Vous aimerez aussi

Ne pas partir sans couverture !
Un médecin tombé en littérature presque par hasard
Médecin et écrivain, deux métiers pas si incompatibles : épisode 1

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.