Bien manger et bien boire : la recette pour être un bon jeune médecin

Les conseils des lecteurs du Guardian aux « junior doctors »

Le Guardian a demandé aux professionnels de santé de donner des conseils aux jeunes médecins débutants. Entre bienveillance, humour et paternalisme, le résultat vaut le détour.

 

Il y a des professionnels de santé parmi les lecteurs du Guardian, et ils ne sont pas avares de conseils aux jeunes médecins. Invités par le célèbre journal britannique à partager trucs et astuces avec les praticiens débutants, les soignants ne se sont pas fait prier. La rubrique « Blood, sweat and tears » du quotidien a publié la semaine dernière un petit florilège de leurs recommandations.

Beaucoup de ceux qui ont répondu au Guardian mettent en garde les jeunes praticiens contre les dangers de l’arrogance. « Personne n’aime les messieurs je-sais-tout, qu’ils soient médecins ou pas », prévient Jude, IDE dans le Gloucestershire. « Votre métier n’est pas de toujours connaître la bonne réponse, c’est de trouver la personne qui la connaît », explique de son côté le Dr Oliver Long, anesthésiste londonien qui encourage les junior doctors à poser toutes les questions qui leur passent par la tête.

« Ne vous vantez pas de votre dernière beuverie »

Parmi les conseils qui reviennent le plus souvent, on trouve également des règles de bonne conduite. A croire que les jeunes médecins britanniques sont de fieffés mal-élevés. « Ne laissez rien traîner derrière vous », leur recommande Edward, infirmier à Nottingham. « Ne vous vantez pas de votre dernière beuverie quand vous vous trouvez devant le poste de soins », leur enjoint pour sa part le Dr Emily Grave, hématologue de son état.

Mais les lecteurs du Guardian ont aussi des attentions délicates pour les jeunes médecins. « Prenez le temps de manger », leur rappelle le Dr Tom Palmer, urgentiste. « Ayez toujours une bouteille d’eau sur vous. Les médecins affamés ne fonctionnent pas aussi bien que ceux qui sont nourris et hydratés. »

Les junior doctors doivent donc se préparer au pire. « Vous serez malheureux et c’est très bien comme ça », avertit le Dr Anthony Hopkins, un pédiatre que l’on imagine assez bien le martinet à la main. Mais celui-ci détend heureusement l’atmosphère : « Assurez-vous donc qu’il vous restera du temps pour râler ». Les charmes de l’humour anglais.

Source: 

Adrien Renaud

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Ça se passera entre les 15 et 17 juin prochains. 
un outil déjà bien intégré dans leur formation
Polémique TV et TR, le témoignage d’une interne en CHU

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.