Arrêt cardiaque du sujet jeune : causes, prise en charge et réflexes clés en 8 mn chrono

Article Article

Brutale et inattendue, la mort subite du sujet jeune reste mal connue. Dans ce podcast didactique, le Pr Eloi Marijon, cardiologue rythmologue et codirecteur du Centre d'Expertise Mort Subite de Paris, nous éclaire sur ce fléau qui touche les moins de 45 ans.

Arrêt cardiaque du sujet jeune : causes, prise en charge et réflexes clés en 8 mn chrono

© Midjourney x What's up Doc

« La mort subite du sujet jeune, c'est un décès brutal, inattendu, survenant traditionnellement dans l'heure qui suit les premiers symptômes », explique-t-il. « Le plus souvent, ce mode de décès est en rapport avec un trouble du rythme ventriculaire. » Contrairement aux idées reçues, seuls « 10% des cas » ont lieu « pendant un effort sportif », les autres survenant au repos. De plus, « dans 2 tiers des cas, la mort subite a lieu à domicile » et touche deux fois plus les hommes.

Concernant les causes, « 25% sont liées à une atteinte du myocarde », héréditaire ou acquise comme les myocardites, et « 25% à des causes électriques », également souvent héréditaires. Mais chez les moins de 45 ans, la moitié des morts subites reste due à des causes ischémiques. Cette proportion tombe à 35% avant 35 ans, au profit des cardiomyopathies et troubles électriques.

En cas de prise en charge immédiate, le taux de survie est de 90% !

Si le nombre de morts subites du sportif reste stable malgré la prévention, « le nombre de patients qui bénéficient d'une réanimation efficace a augmenté de façon extrêmement significative », passant de 10% à plus de 60% de survie. La clé : « le massage cardiaque par le témoin et l'usage des défibrillateurs dans les lieux publics », qui permettent plus de 90% de survie en cas de prise en charge immédiate.

https://rarealecoute.com/podcast-category/saison-52/

Pourtant, en cas de décès, « moins de 3% des morts subites du sujet jeune pendant le sport bénéficient d'une autopsie » en France. Avec « le prélèvement sanguin sur deux tubes EDTA qui permettra de réaliser des analyses génétiques », elle est pourtant essentielle, tout comme « enclencher un dépistage familial chez les apparentés du premier degré »

En seulement 8 minutes, ce nouvel épisode du podcast RARE à l’écoute permet de mieux cerner les contours de la mort subite du jeune, grâce à l'expertise du Pr Marijon. Une interview précieuse pour s'informer sur cette pathologie rare aux conséquences dramatiques.

- What's up Doc s'associe au média RARE à l'écoute
0 commentaires (s)

Les gros dossiers

+ De gros dossiers