Vole, joli médecin, vole !

Bon, bah si tout est permis...

Il ne s'agit pas de voler au secours, mais de butiner de cabinet principal en cabinet secondaire.

Pour être plus précis, un confrère qui se fera remplacer dans son cabinet pourra quand même exercer en parallèle, du moment qu'il aura obtenu l'autosiation du Conseil de l'Ordre. Seule obligation : ce remplacement volant devra se faire dans une zone sous-dotée

On s'approche tout doucement de solutions cohérentes.
Et ça, chers confrères, ça fait plaisir !

PlanèteMed infos

Source: 

Plan`eteMed

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Mieux vaut réfléchir avant de choisir
Rencontre avec le Dr Pierre de Haas, 2e partie
Baisse du volontariat, baisse de la participation à la régulation médicale : les médecins libéraux installés en ont ras la caquette de la permanence...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.