Taxes et alcool : l’OMS veut faire monter la pression

D’après l’OMS, augmenter les taxes sur l’alcool permettrait de diminuer le nombre de cancer en Europe. Une conviction défendue par le biais d’une modélisation publiée dans The Lancet.

Quand les taxes sur l’alcool doublent, le nombre de cancers s’écroule. C’est en tout cas la conviction défendue par l’Organisation Mondiale de la Santé ce 20 septembre, étude publiée dans The Lancet à l’appui.

« On estime que 10 700 nouveaux cas de cancer et 4 850 décès par cancer liés à l'alcool pourraient être évités chaque année dans la région européenne de l'OMS en doublant les taxes actuelles sur les boissons alcoolisées », indique la branche européenne de l’organisation onusienne dans un communiqué.

Selon l’OMS, 1,4 millions de cancers par an - sur les 4,8 diagnostiqués en Europe chaque année - seraient directement liés à la consommation d’alcool. Un large panel, comprenant des cancers de la bouche, du pharynx, du sein, de l’oesophage ou encore du foie, qui s’accompagne du décès de 650 000 personnes par an.

Pour faire baisser ces ratios, l’OMS assure donc qu’augmenter les taxes serait « l’une des meilleures mesures » possibles. « Doubler les droits d'accises actuels sur l'alcool pourrait éviter un peu moins de 6 % de nouveaux cancers attribuables à l'alcool dans la Région européenne de l'OMS », peut-on lire dans l'étude. 

Une décision qui pourrait être suivie de « résultats positifs dans tous les pays », selon l’OMS. À commencer par la Russie, le Royaume-Uni et l’Allemagne qui se partagent, à eux trois, le podium des potentiels bénéficiaires de cette mesure avec de 700 à 500 morts évités par an.

Portrait de Julia Neuville

Vous aimerez aussi

Nouvelle semaine, nouvelles aventures. Pour les nouveaux qui n'ont pas encore lu mes premiers billets, je suis Anaïs Werestchack, interne en médecine...

Avant de choisir sa spécialité, il s’en est fait une sur les réseaux sociaux : celle d’opérer des fruits sur Tik Tok pour vulgariser les techniques...

La protection des données de santé estimée insuffisante, la Cnil met en demeure la société Francetest, spécialisée dans les tests Covid et victime d'...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.