Sur le front de la Covid

Article court Article

Épidémie, an 2. Le ministre de l'Éducation nationale annonce une expérimentation pour un nouveau protocole sanitaire dans les écoles d'un dizaine de départements. Sanofi arrête le développement de son vaccin à ARN messager contre la Covid-19

Sur le front de la Covid

Une expérimentation pour un nouveau protocole sanitaire dans les écoles d'une dizaine de départements a été annoncé ce matin sur France Info par le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, prenant ainsi en compte un nouvel avis du Conseil scientifique et du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale. Si un élève est testé positif à la Covid-19, tous ses camarades de classe feront l'objet d'un test. Seuls ceux à leur tour testés positifs devront s'isoler à domicile, tandis que les autres retourneront en cours. En cas de refus d'un parent d'élève de faire dépister son enfant, « l'élève sera considéré comme positif », a indiqué le ministre. Ce nouveau protocole sanitaire sera « probablement » lancé dès le début de la semaine prochaine, a-t-il encore indiqué.

Jugeant qu’il arriverait trop tard sur le marché, Sanofi a décidé de stopper le développement de son vaccin à ARN messager contre la Covid-19, s’arrêtant à la phase 3 des essais (dernière étape avant une commercialisation), malgré des résultats intermédiaires positifs pour la phase 1-2. Selon Thomas Triomphe, vice-président de la branche vaccins du groupe pharmaceutique, cité par l’AFP, « il n’y a pas de besoin de santé publique » d’avoir un autre vaccin à ARN messager. Il ajoute que Sanofi souhaite « équiper la France et l’Europe d’un arsenal de vaccins à ARN messager pour une prochaine pandémie, pour de nouvelles pathologies ». Les résultats de la phase 3 sur son autre vaccin, fondé sur une protéine recombinante et développé avec le britannique GSK, sont quant à eux toujours attendus avant fin 2021.

Les gros dossiers

+ De gros dossiers