Réforme des études de santé : 15 universités épinglées par le Conseil d'Etat

Le Conseil d’Etat a mis son nez dans la réforme des études de santé. Résultat, quinze universités devront ouvrir plus de places avant le mois d’octobre pour les étudiants en 2ème année.

Il faut plus de places pour les étudiants en 2ème année en études de santé. C’est en ce sens qu’a tranché le Conseil d’État dans une décision que l’AFP a pu consulter vendredi 9 juillet. Au total, 15 universités sont concernées par cette remise à niveau. Et cela, dès le mois d’octobre.

15 associations d’étudiants PASS/LAS ayant saisi le Conseil d’Etat, ce dernier a annulé en partie l’arrêté qui fixe les quotas d’admis en deuxième année pour la rentrée 2021. La raison affichée ? Une place trop importante accordée aux redoublants de l’ex-Paces, qui représentaient 30 % des inscrits mais ont obtenu presque la moitié des places disponibles, créant donc le sentiment d’inégalité et de « génération sacrifiée » que peuvent avoir les premiers étudiants post-réforme.

Pour mettre en place la réforme, les universités devaient augmenter le nombre de places de l’ordre de 20 % afin justement d’éviter les inégalités entre les différentes promotions. Or, elles n’ont pas toutes atteint cet objectif. Pour les 15 universités retoquées, il manquait en effet 10 places. Il s’agit de :

  • Aix-Marseille ; 
  • Antilles ; 
  • Bordeaux ; 
  • Bourgogne ; 
  • Caen ; 
  • Clermont ; 
  • Lille-2 ; 
  • Lorraine ; 
  • Montpellier ; 
  • Poitiers ; 
  • Rouen ; 
  • Saint-Étienne ; 
  • Strasbourg ; 
  • Toulouse-3 ;
  • Tours.

Les établissements en question ont jusqu’au 30 septembre pour créer les places manquantes. Seuls les étudiants PASS/LAS pourront en bénéficier et ils seront choisis parmi ceux figurant sur les listes complémentaires.

Portrait de Constance Maria

Vous aimerez aussi

Avant de choisir sa spécialité, il s’en est fait une sur les réseaux sociaux : celle d’opérer des fruits sur Tik Tok pour vulgariser les techniques...

Combattre l’injustice devant la justice. Les étudiants de première année recalés à la suite de l’oral à l'Université de Paris continuent leur combat...

C’est un soulagement pour la première génération d’étudiants en PASS ! Un décret permet un assouplissement ponctuel et donne la possibilité à...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.