Prévention santé en France : vers un virage préventif enfin réussi ?

Article Article

La prévention santé en France a longtemps fait l'objet de critiques, pointant notamment la faiblesse des moyens qui lui sont dédiés par rapport à d'autres pays européens. Pourtant, une récente étude Harris Interactive pour Santéclair, réalisée en janvier 2024, apporte un éclairage nouveau et plutôt encourageant sur la perception et l'implication des Français en matière de prévention. De quoi nuancer l'autodénigrement ambiant et donner des raisons d'espérer. Décryptage.

Prévention santé en France : vers un virage préventif enfin réussi ?

© Midjourney x What's up Doc

Un constat moins sombre qu'il n'y paraît

Depuis 25 ans, le discours dominant sur la prévention en France est assez pessimiste, focalisé sur le chiffre récurrent des 4% des dépenses de santé consacrées à la prévention, loin derrière nos voisins. L'étude Harris Interactive/Santéclair vient cependant bousculer ce constat. Principaux enseignements :

- 62% des Français jugent la prévention santé efficace dans notre pays, un score supérieur à la satisfaction globale vis-à-vis du système de santé (53%). Les efforts déployés ces dernières années semblent donc porter leurs fruits.

- 80% des Français se disent concernés par la prévention primaire et 82% déclarent adopter au quotidien des comportements favorables à leur santé. Il y a donc une réelle prise de conscience et une volonté de s'impliquer. 

Ces chiffres montrent que le terreau est plutôt favorable pour amplifier les actions de prévention. Le tout est de s'appuyer sur les bons relais.

Les médecins généralistes, acteurs de confiance

Dans ce contexte, les médecins généralistes apparaissent comme des interlocuteurs privilégiés pour informer et accompagner les patients :

- 87% des Français leur font confiance sur le sujet de la prévention, loin devant les autres acteurs. Leur rôle central dans le parcours de soins leur confère une légitimité forte sur ces questions.

- Parmi les priorités de prévention identifiées par les Français, on retrouve l'alimentation (61%), l'activité physique (49%) et la lutte contre les addictions (42%), qui sont au cœur de la relation médecin-patient.

Les généralistes sont donc en première ligne pour réussir ce virage préventif, en sensibilisant leurs patients et en les guidant vers des comportements vertueux. Un rôle essentiel qui mérite d'être valorisé et outillé.

Les complémentaires santé, des partenaires à mobiliser

L'étude souligne également le rôle clé que peuvent jouer les organismes complémentaires d'assurance maladie (OCAM) : 

- 74% des Français leur font confiance pour s'informer sur la prévention primaire. Elles sont perçues comme des acteurs légitimes sur ces sujets.

- 70% des Français seraient prêts à utiliser des outils numériques de prévention proposés par leur mutuelle. Un levier intéressant pour compléter l'accompagnement "physique".

Les OCAM peuvent donc agir en relais et en soutien de l'action des médecins, en développant des solutions adaptées pour encourager les comportements préventifs au quotidien. Une complémentarité à renforcer.

Des entreprises prêtes à s'impliquer

Enfin, l'enquête révèle une attente forte des salariés vis-à-vis de leur entreprise :

- 74% d'entre eux souhaiteraient que leur employeur organise des actions de prévention santé. Le lieu de travail est perçu comme un cadre propice pour diffuser les messages de prévention.

Les entreprises ont donc une carte à jouer, en partenariat avec les acteurs de la santé, pour sensibiliser les actifs et promouvoir des environnements favorables à la santé. De quoi toucher une large population.

Cette étude Harris Interactive/Santéclair montre que le virage préventif est à notre portée. Les Français sont plus sensibilisés et impliqués qu'on ne le pense, et de nombreux acteurs sont prêts à se mobiliser. Pour transformer l'essai, il est essentiel de construire une stratégie cohérente et coordonnée :

- En faisant des médecins généralistes le pilier de ce dispositif, tant pour la sensibilisation que pour l'accompagnement des patients. 

- En s'appuyant sur les complémentaires santé afin que puissent être proposées des solutions numériques adaptées et surtout accessibles au plus grand nombre  pour un suivi au quotidien facilité.

- En mobilisant les entreprises pour toucher les actifs et créer des environnements propices.

https://www.whatsupdoc-lemag.fr/article/repenser-la-prevention-primaire-la-france-la-recherche-de-solutions-efficaces

C'est en unissant les forces et en mutualisant les initiatives que nous ferons de la prévention une véritable culture partagée. Les bases sont là, à nous de construire sur ces fondations pour améliorer durablement la santé des Français.

- Des bons chiffres sur la prévention relevés pour Santéclair

Les gros dossiers

+ De gros dossiers