Postes d’internat : et les perdants sont…

Le couperet de la réforme du 3ème cycle

Ce samedi, le ministère des Solidarités et de la Santé a publié, au Journal Officiel, l’arrêté définissant le nombre de postes pour les nouveaux internes par spécialité. Résultat :  certaines spés vont voir leurs effectifs diminuer. 

La réforme du 3ème cycle se concrétise. Ce samedi, le ministère des Solidarités et de la Santé a publié, au Journal Officiel, le nombre de postes offerts aux internes dans les différentes spécialités. Première confirmation : il y aura bien 44 spécialités d’internat. En tout, c’est 8 281 postes qui seront disponibles à la rentrée 2017-2018.

Ce chiffre est loin des 8 800 postes promis en décembre 2016 par le précédent gouvernement. Mais il reste supérieur à celui de l’année dernière (8 037). Par ailleurs, le nombre de postes est inférieur au nombre de candidats classés aux ECNi (8 372). Les pouvoirs publics s’attendent en effet à ce que certains étudiants ne participent pas au choix.

Douche froide pour certaines spés

Parmi les spécialités saignées à blanc, on retrouve les généralistes pour lesquels 3 132 postes (soit 38 % des offres) seront ouverts à la rentrée contre 3 577 en 2016. En cause, la suppression des DESC de type 2 anciennement accessibles depuis le DES de médecine générale.

Pour les ophtalmologues, aussi, c’est la douche froide. La spécialité, qui réclamait 200 postes en juin dernier, s’est finalement vue attribuer 141 places (contre 149 l’année dernière et 159 en 2015). Enfin, c’est la fin d'une bataille pour le co-DES DESAR MIR (anesthésie-réanimation et médecine intensive-réanimation) qui aura également moins de postes à pourvoir que prévu. 445 postes seront ainsi accessibles aux internes anesth-réa et 67 pour les MIR contre respectivement 457 et 97 places attendues.

Heureusement, le tableau n’est pas noir pour tout le monde. 460 postes seront ouverts en médecine d’urgence, 200 en gériatrie, 47 en maladies infectieuses et tropicales et 27 en allergologie. Toutes ces spécialités comptent parmi les nouveaux diplômes d’études spécialisées (DES). La procédure nationale de choix définitif débutera le 29 août par Anne-Lise Beaumont, la major des ECNi 2017, et se terminera le 20 septembre.

 

 

Source: 

Im`ene Hamchiche

Portrait de Imène Hamchiche

Vous aimerez aussi

La nouvelle opportunité offerte par MSF
Mais ont-ils raison ?

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.