Paracétamol, amoxicilline... Elisabeth Borne lance une mission sur la régulation et le financement des produits de santé et exige des résultats sous 3 mois

Article Article

Elisabeth Borne a annoncé hier l'installation d'une mission interministérielle chargée de formuler des premières pistes "sous trois mois" sur la "régulation" et le "financement des produits de santé", dans un contexte de pénuries croissantes de médicaments.

Paracétamol, amoxicilline... Elisabeth Borne lance une mission sur la régulation et le financement des produits de santé et exige des résultats sous 3 mois

© IStock 

La Première ministre souhaite, dans un communiqué, "qu'un diagnostic partagé puisse être posé sur notre modèle actuel de prise en charge et sur ses voies d'amélioration, gage du renforcement de notre compétitivité industrielle et d'une meilleure lutte contre les tensions d'approvisionnement et les pénuries".

En lien "étroit" avec le gouvernement, les acteurs du secteur et les représentants des patients, cette mission "questionnera la pertinence de nos outils actuels de régulation et de financement des produits de santé".

Elle formulera ses recommandations à la Première ministre "d'ici l'été 2023, avec de premières pistes attendues sous trois mois", précise le communiqué.

Depuis plusieurs mois, des tensions pèsent sur l'approvisionnement des médicaments. Deux produits, largement utilisés par les Français, concentrent les inquiétudes : les versions pédiatriques du paracétamol et l'amoxicilline, l'antibiotique le plus prescrit dans le pays, principalement pour traiter les angines et otites infantiles.

La conférence des présidents du Sénat a acté pour sa part avant-hier la création d'une commission d'enquête sur la pénurie de médicaments

Six personnalités seront chargées de cette mission: Agnès Audier, ingénieure des mines, ambassadrice France 2030 ; Claire Biot, vice-présidente de l'industrie de la santé chez Dassault Systèmes et administratrice indépendante chez Mauna Kea Technologies, Frédéric Collet, ambassadeur France 2030 ; Anne-Aurélie Epis de Fleurian, directrice associée accès au marché chez Iqvia ; Magali Léo, responsable du plaidoyer au sein d'une association de patients, et Mathilde Lignot-Leloup, conseillère-maître à la Cour des Comptes.

https://www.whatsupdoc-lemag.fr/article/pour-juguler-la-penurie-de-medicaments-les-hopitaux-pourraient-en-fabriquer-cest-une-des

Plusieurs objectifs leur sont assignés : "l'accès des patients aux produits de santé, la lutte contre les pénuries, la soutenabilité des dépenses de santé, le renforcement de notre tissu productif (...) dans un objectif de souveraineté sanitaire, l'attractivité des territoires pour les industriels et la relocalisation de produits de santé stratégiques, l'équilibre et l'équité dans la répartition des efforts".

Les fabricants de médicaments génériques et les principaux syndicats de pharmaciens ont annoncé avant-hier leur décision de boycotter des discussions prévues hier au ministère de la Santé, en réaction à des demandes de baisses de prix sur certaines molécules.

La conférence des présidents du Sénat a acté pour sa part avant-hier la création d'une commission d'enquête sur la pénurie de médicaments, à la demande du groupe CRCE à majorité communiste.

Avec AFP

0 commentaires (s)

Les gros dossiers

+ De gros dossiers