Loi de santé

Manuel Valls recevait jeudi dernier les syndicats des internes, des étudiants, des chefs de clinique et des médecins libéraux. On a parlé loi de santé, et conférence de santé, annoncée par le Premier ministre il y a dix jours.

Ce qu'il en est ressorti ? Toujours du mécontentement. Le Premier ministre ne répond pas aux revendications des syndicats. Il assure que le tiers payant généralisé sera maintenu, "avec des garanties". Pourtant, Claude Leicher, président de MG France dénonce des "modalités techniques toujours pas satisfaisantes".

En réponse (à ces non-réponses) la CSMF émet un communiqué de presse dans lequel le mot d'ordre reste le même : "un abandon total du projet de loi Touraine". Jean-Paul Ortiz, son président, dénonce l'absence de réponse du gouvernement à la suite de la manifestation du 15 mars, ainsi que la proposition de Manuel Valls sur une conférence de santé : "La CSMF considère cette proposition comme une insulte à tous les médecins de terrain. Un mépris à l’égard du métier de médecin." Il réaffirme la position du syndicat : "la CSMF conteste le démantèlement de la profession, la mise sous tutelle du soin, le Tiers Payant généralisé obligatoire..."

Le syndicat lance donc un appel à "une journée Santé Morte (arrêt de toute activité) le 31 mars, date de la présentation du projet de loi de santé en séance publique à l’Assemblée nationale".

 

Photo : Cécile Lienhard

Portrait de La rédaction

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.