Les dépassements d’honoraires : source de renoncement aux soins ?

Face aux renoncements aux soins pour raison financière, les dépassements d'honoraires sont pris pour cible. Mais cette accusation est-elle justifiée ?

Des dépassements d'honoraires si minoritaires
Pour répondre à notre interrogation, procédons par calcul. Au dernier recensement 2013, l’Assurance maladie aurait épinglé au moins 500 abuseurs en France, dont la moitié réside en région parisienne. Le tout rapporté à la communauté médicale : 210.000 médecins en activité dont 60% de travailleurs libéraux, et un tiers de ceux-ci en secteur 2, ça donne :  

500 abuseurs, soit 0,2 % d’entre nous,
500 abuseurs, c’est aussi 0,4 % des libéraux,
500 abuseurs, c’est enfin 1,1 % des « secteur 2 ».

S’il est important de savoir balayer devant sa porte et de résister à une confraternité silencieuse face aux abus, il serait un peu naïf d’estimer que le renoncement aux soins repose sur… 1,1 % d’entre nous !?On aurait plaisir à rassurer ceux qui voudraient nous le faire croire, en les invitant à consulter les 98,9 % des médecins de secteur 2 non abuseurs, ou les 99,6 % de libéraux… soit plus de 200000 professionnels de santé parmi nous !

Mais des renoncements dans l'optique et le dentaire
Est-ce assez pour dire que le renoncement aux soins pour des raisons financières n’existe pas pour autant? Non. Car ce phénomène est bien une réalité. Il a même été analysé dans une étude de la DREES de 2012 (1). Seulement, les soins concernés… ne nous concernent guère. Au 1er rang des incriminés, les soins dentaires suivis de l’optique ! Avec un renoncement qui concerne...15 % des Français.
Et, venons-en au fait : seulement 3,4 % des patients déclarent avoir renoncé à des consultations médicales (généralistes et spécialistes) pour raison financière. Des chiffres préoccupants bien sûr et révélateurs d’une situation économique difficile pour tous. Mais des chiffres qui n’ont rien à voir avec le constat d’origine qui trouve écho dans la presse… 

 

Source: 

1. Étude de la DREES sur le renoncement aux soins : www.drees.sante.gouv.fr/ le-renoncement-auxsoins,10931.html

Portrait de La rédaction
article du WUD 11

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.