L’Amérique latine (8% de la population mondiale) a subi 30% des décès dus au Covid... Plus jamais ça

Article Article

Les ministres et représentants d'une vingtaine de pays du continent américain, de l'Alaska à la Terre de Feu, ont adopté hier à Panama une feuille de route pour affronter de manière conjointe de futures pandémies ou crises sanitaires.

L’Amérique latine (8% de la population mondiale) a subi 30% des décès dus au Covid... Plus jamais ça

© IStock 

L'objectif est d'optimiser la réponse des systèmes de santé, d'améliorer l'accès universel à la santé, d'augmenter les aides publiques en temps de crise et d'accroître la transparence dans la gestion des fonds.

"Nous nous sommes mis d'accord pour présenter au début de l'année prochaine des conclusions et recommandations", a indiqué à la presse le sous-secrétaire d'Etat américain pour la Croissance économique, l'Energie et l'Environnement Jose Fernandez.

"Améliorer l'investissement pour renforcer les systèmes de santé (...) et préparer les pays à une future pandémie est essentiel", a insisté le directeur de l'Organisation panaméricaine de la Santé (OPS), le Brésilien Jarbas Barbosa.

L'Amérique latine, qui compte 8% de la population mondiale, a enregistré 30% des décès pour Covid-19, a relevé le sous-secrétaire d'Etat américain, tandis que l'OPS a averti que le danger n'est pas passé, même si l'incidence du coronavirus est 20 à 30 fois moindre qu'il y a un an.

La réunion d’hier à Panama est la première rencontre annuelle de haut niveau du Dialogue économique et de santé des Amériques (EHA, selon son sigle en anglais).

La vingtaine de pays représentés se sont pour leur part engagés à porter à au moins 6% de leur PIB le financement des systèmes de santé

L'un des thèmes abordés a été la mise sur pied de stratégies communes pour la production et la distribution de fournitures médicales comme des vaccins, masques, gants et ventilateurs dans l'éventualité d'une nouvelle crise sanitaire.

Durant la pandémie de coronavirus, les chaînes de fournitures "n'étaient pas suffisamment diversifiées ni adaptées", a regretté Jose Fernandez en demandant la production "dans davantage de pays de composants de vaccins et de systèmes et produits médicaux"

https://www.whatsupdoc-lemag.fr/article/pourquoi-il-sera-bientot-trop-tard-pour-decouvrir-les-origines-biologiques-de-la-covid-19

La Banque interaméricaine de développement (BID), l'Organisation des Etats américains (OEA) et l'OPS se sont engagées à financer l'initiative, a-t-il assuré. "Nous savons qu'il faut penser à des projets stratégiques, car nous parlons de centaines de millions de dollars", avait-il confié à l'AFP à la veille de la réunion.

La vingtaine de pays représentés se sont pour leur part engagés à porter à au moins 6% de leur PIB le financement des systèmes de santé alors qu'en Amérique latine et dans les Caraïbes ce chiffre n'atteint souvent qu'environ 4%. "Nous savons que cela n'est pas facile parce que tous sont toujours en phase de récupération après la pandémie" de Covid, a convenu Jarbas Barbosa.

Avec AFP

0 commentaires (s)

Les gros dossiers

+ De gros dossiers