Informatiser son cabinet médical

Une évidence à l'installation

L'installation en cabinet nous confronte chaque fois à une multitude de tâches à traiter dont les rébarbatifs aspects administratif et financier liés au lancement de cette nouvelle activité.

L'informatique, une priorité 

Sur le marché, Cegedim est l'un des deux principaux leaders en terme d'édition de logiciels de gestion de cabinet médical. Implanté dans toute la France, CLM (Cegedim Logiciels Médicaux) a informatisé plus de 23 000 médecins depuis sa création en 1999. Son concurrent principal est CompuGroup Médical (CGM) qui a à son actif, 35 000 médecins informatisés : « Aujourd’hui, un jeune médecin qui s’installe fait de l’informatique une priorité. Il va ainsi rechercher du matériel et des logiciels qui répondent à ses besoins et avec lesquels il va pouvoir travailler durablement.» explique Christine Courtelarre, responsable de la communication de Cegedim.

Crossway, MediClick et monlogicielmedical.com sont les trois logiciels que propose Cegedim. Ils facilitent la gestion du dossier patient, de la consultation, de la prescription et la partie administrative. "Nous mettons l’accent sur la labellisation et la certification de nos logiciels aujourd’hui qui sont 100 % compatibles avec la réglementation", précise Christine Courtelarre. Ils se différencient principalement par leur positionnement technologique. Le logiciel Crossway est adapté et compatible pour Mac tandis que le logiciel Médiclick est adapté pour PC, reste donc à savoir : plutôt Mac ou PC ?...

Un marché de renouvellement 

Mon Logiciel Médical est le petit dernier de Cegedim. Il cible d'un côté les jeunes qui, pendant leur période de remplacement, peuvent facilement reprendre la gestion du cabinet grâce à ce logiciel en ligne. Et de l'autre, ceux qui exercent en maison de santé pluridisciplinaire :"Ils s'installent souvent en groupe car ils ont un appui de la part des pouvoirs publicsAvec ce logiciel, il est possible de partager les données" explique Christine Courtelarre. Fonctionnant par le Cloud, il permet de se connecter et de consulter les dossiers patients à distance.

En pleine opération séduction, Cegedim va même plus loin en proposant aux jeunes des facilités de paiement. "Pour le médecin qui s'installe en libéral, la disposition de liquidité, c'est compliqué", explique Christine Courtelarre. "C'est pourquoi, nous proposons l'offre "Premier prélèvement au 7e mois" qui, comme son nom l’indique, donne au praticien une marge de manœuvre financière au moment du lancement de son activité libérale."

Côté tarifs, Cegedim et CompuGroup proposent les mêmes gammes de tarifs, la différence peut se faire sur les prestations de services associées à ces logiciels (installation, maintenance, hotline…). Donc avant de choisir, pas de secret : il faut détailler l'ensemble de l'offre et de ses besoins !

Source: 

Chloé Rayneau

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Faire grève ou pas grève ?
La CSMF (Confédération des Syndicats Médicaux Français) et l’EANA (groupement européen des médecins libéraux) organisaient ce matin une conférence...
Dans la série des immanquables, avant d’ouvrir les portes de son cabinet : penser au chapitre des multiples assurances ! A commencer par…

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.