EELV annonce des milliers de morts après le déremboursement de l'homéopathie...

Pour défendre un moratoire sur le déremboursement de l'homéopathie, le parti écolo EELV a choisi un scénario catastrophe, qui provoque un  tollé sur la toile. 

Si de nombreuses personnalités politiques se sont élevées contre le déremboursement de l'homéopathie (Xavier Bertrand, Gérard Collomb...), un seul parti politique semble avoir adopté une position officielle contre cette mesure du gouvernement. Il s'agit d'Europe écologie les verts (EELV). Pas étonnant lorsque l'on a eu vent des prises de position ambigües de son président Yannick Jadot, ou encore des coups de gueule de Michèle Rivasi. Cette fois, le parti des verts, devenu la troisième force politique en France à l'issue des élections européennes, a publié un communiqué pour demander le maintien de son remboursement, en réclamant un "moratoire" sur le déremboursement. Les auteurs de cet communiqué, le Dr Olivia Hicks et Victor Fornito, arguent que l'homéopathie "rend un service au patient", et doit donc être remboursé, puisque le service médical rendu (SMR) est un fait concernant ce genre de traitement, pour EELV.

L'effet placebo est en effet considéré par le parti écolo comme un SMR : "En effet, (l'homéopathie) peut le rassurer, lorsqu’elle est prescrite pour soigner une maladie qui ne nécessite pas de traitements médicamenteux allopathiques, évitant ainsi des risques d’effets secondaires et une pollution environnementale par les résidus. Elle s’impose comme médecine complémentaire, dans les situations où les médicaments traditionnels sont inefficaces, ou en appui de traitements lourds comportant des effets secondaires non soulagés." Son déremboursement fait aussi craindre, pour les Verts, l'arrêt de son enseignement dans les facultés de médecine : l'homéopathie sortirait ainsi du "contrôle sanitaire" et serait livrée sur un plateau à des guérisseurs "non formés, ou à l'automédication incontrôlée".

À la clé : l'augmentation inévitable de "faits divers de personnes décédées après avoir cherché à soigner leur cancer ou de complications graves chez des enfants dont les parents auront traité l'otite avec l'homéopathie". EELV ne comprend pas non plus pourquoi le gouvernement s'acharne sur l'homéopathie, alors même que "20000 morts par an sont liés aux effets secondaires des médicaments, alors que les médicaments inutiles ou dangereux coûteraient 15 milliards à la sécurité sociale par an", tandis que l'homéopathie représente une économie de 1% des dépenses en médicament. Cette nouvelle prise de position a provoqué la colère du député de l'Isère Olivier Véran,qui avance que les arguments d'EELV sont "grotesques".

Le Dr Jérôme Marty de l'UFML ironise en parlant de science au comptoir au sujet d'EELV

Des membres du collectif Fakemed ont été plus violents, en qualifiant la position d'EELV de honteuse :

Il n'en reste pas moins qu'EELV a aussi ses partisans, qui lui sont reconnaissants des positions défendues pro-homéopathie :

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Réforme de l’évaluation hospitalière sur fond de coupes budgétaires

Le Syndicat National des Praticiens Hospitaliers Anesthésistes Réanimateur Élargi (Snphare) s’oppose à la volonté de la Direction générale de l’...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.