Deux en une

Un cas de chimérisme tétragamétique

Une jeune instagrameuse a rendu publique sa condition extrêmement rare. Elle a découvert l'année dernière l'explication derrière une tache de naissance un peu particulière. Pour le grand public, elle est son propre jumeau.

On parle de chimérisme lorsqu'un individu est formé de plusieurs lignées cellulaires génétiquement différentes. C'est un phénomène rare, mais bien décrit dans la littérature médicale depuis le milieu du 20e siècle. Mais une jeune Californienne a rendu public son cas, un peu plus exceptionnel, dans People.

Taylor Muhl présente une situation bien moins fréquente qu'un simple chimérisme à la suite d'une allotransplantation de moelle, ou qu'un chimérisme hématopoïétique, qui se développe dans 8 % des grossesses géméllaires dizygotes.

Bigoût

Chez elle, il est bien plus visible. Depuis sa naissance, la jeune femme présente une tache de naissance singulière. Celle-ci sépare son abdomen en deux parties bien symétriques : l'une avec une couleur de peau identique à celle du reste du corps, et l'autre avec une teinte plus rouge. Cette marque se prolonge de la même manière dans son dos.

D'autres signes sont également remarquables. "Tout ce qui se trouve du côté gauche de mon corps est sensiblement plus gros qu'à droite", explique-t-elle sur son blog. Mais c'est uniquement à l'âge adulte que sa particularité a été expliquée.


Taylor Muhl (Instagram)

Quatre gamètes

Taylor Muhl est une chimère tétragamétique. Elle est le résultat de la fusion de deux zygotes dans les premiers jours suivant leurs fécondations. Seulement quelques dizaines de cas similaires ont été décrits dans la littérature.

La plupart du temps, les individus ont un phénotype normal, mais il peut arriver qu'ils présentent quelques colorations cutanées comme c'est le cas chez la jeune femme, ou des yeux de couleurs différentes. Certains ont également une discordance sexuelle.

Maladies auto-immunes

Dans l'immense majorité des cas, le chimérisme semble s'observer à la suite de stimulations ovariennes ou de fécondations in vitro (82 % des cas). Il est probable que la fusion des trophoblastes intervienne avant l'implantation, dans le cas d'une FIV. Ce n'est en général qu'à l'occasion d'un groupage sanguin ou d'un test ADN que la présence de plusieurs lignées cellulaires est détectée, et que le chimérisme est mis en évidence.

Taylor Muhl est en bonne santé générale. Mais en plus des expressions visibles de chimérisme, elle souffre tout de même de problèmes auto-immuns. "J'ai de nombreuses sensibilités : à certains aliments, aux médicaments ou compléments alimentaires, aux bijoux et aux piqûres d'insectes", souligne-t-elle.

Elle assume néanmoins parfaitement sa différence rarissime, en l'exposant sans complexe sur Instagram. Elle la met même un peu en avant. Si ça peut lui ramener quelques likes...

Source: 

Jonathan Herchkovitch

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Quand il est question d’orgasme, il existe une disparité flagrante entre les hommes et les femmes ; les scientifiques qualifient cette différence de...
Qu'il s'agisse de candidats vaccins ou d'antiviraux, la recherche dans le domaine de la lutte contre le Covid19 avance. L'Inserm a proposé récemment...
Le 18 juillet 2019, le Conseil d’État, saisi par le gouvernement, avait validé le projet de loi relatif à la bioéthique. Présenté en Conseil des...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.