Déserts médicaux, la solution est-elle dans la potion magique ?

Le druide de la Roche-Jaudy a remporté le 1er prix de la meilleure campagne de recrutement de médecins, co-organisé par l’Université des déserts médicaux et numériques (UDMN) et What’s up Doc.

La campagne de communication avait défrayé la chronique en créant le buzz médiatique. Lancée en mars 2016 par les six communes de l’ex-Communauté de communes du Pays Rochois et le village de La Roche-Derrien, elle annonçait en fanfare le (faux) recrutement d’un druide pour pallier le manque de médecins.
 


Lors de la dernière édition de l’Université des déserts médicaux et numériques (UDMN), qui s’est déroulée du 20 au 21 septembre dernier, cette campagne a reçu le 1er prix de la meilleure campagne de recrutement de médecins. Co-organisé par l’UDMN et What’s up Doc, ce prix était non seulement l’occasion de mettre en avant des campagnes de communication, mais aussi l’engagement d’élus, de collectivités ou d’établissements face à la désertification médicale.

Mission recrutement accomplie

La rédaction de What’s up Doc a donc sélectionné dans un premier temps une dizaine de campagnes, des actions de communication décalées mais toujours pertinentes. Avant de présenter les trois campagnes lors de l’UDMN. La campagne du druide a remporté le premier prix à l'applaudimètre.

« Il ne s’agissait pas de retenir simplement les campagnes, affiches, films, ou coups médiatiques simplement décalés ou humoristiques. Mais de retenir celles qui nous semblaient également mettre en avant la problématique du recrutement sur un angle significatif, différent et percutant », indique le Dr Matthieu Durand, éditeur de What’s up Doc et directeur de Planète Med.

Trois ans et demi après cette campagne, le bilan est plus que satisfaisant. Pour Jean-Louis Even, le maire de La Roche-Jaudy (nouvelle commune résultant de la fusion des communes de La Roche-Derrien, Hengoat, Pommerit-Jaudy et Pouldouran), « ce buzz a permis de nous faire entendre différemment, de montrer une autre facette de notre territoire. » Si bien qu’un médecin s’est installé à mi-temps dès le mois d’octobre 2016, avant de s’installer à plein temps l’année suivante.

Un dispositif complet pour accompagner les médecins

De plus, un autre médecin a rejoint la commune, portant ainsi l’ensemble de l’effectif médical à 4. Et ce sans compter les infirmiers et masseurs-kinésithérapeutes déjà présents, assurant ainsi une offre de soins en adéquation avec les besoins.
 
Mais ce n’est pas tout. En accord avec les 2 médecins déjà présents sur La Roche-Derrien, les élus locaux ont mis en place un dispositif d’accompagnement complet. « Nous avons racheté des locaux permettant à 4 médecins d’exercer conjointement », précise notamment Jean-Louis Even, avant d’indiquer :
 
« Nous avons également un accompagnement spécifique pour lever certaines difficultés, comme celui de l’emploi du conjoint ou de la conjointe. Un médecin qui s’installe, ce n’est pas une réponse à la désertification médicale. Cela doit d’abord être vu comme un projet de vie pour lui, et une chance pour l’attractivité globale du territoire ».

Accompagner l’ensemble de la population

Cette réflexion et ce programme de recrutement, d’aide à l’installation et d’accompagnement des médecins et des professionnels de santé se fondent sur des outils précis : une cartographie de l’offre de soins sur l’ensemble du territoire, une projection à 10 ans de cette offre en tenant compte de la démographie médicale ou de l’âge de professionnels de santé.
 
« Il ne s’agissait pas de recruter des médecins pour simplement nos communes mais tenir compte de la vingtaine alentour vers qui nous rayonnons. C’est d’ailleurs également pour cela que nous poursuivons nos efforts. Par exemple, nous réfléchissons en ce moment à l’acquisition d’habitation que nous pourrions ensuite proposer en location aux médecins remplaçants ou aux internes venant réaliser un stage de médecine générale », spécifie Jean-Louis Even.
 
Enfin, pour La Roche-Jaudy, l’accès aux soins ne peut se résumer à la seule problématique de la désertification médicale. C’est pourquoi la commune a mis en place un dispositif d’aide à l’accès à une mutuelle pour l’ensemble de ses administrés.
 
« En échangeant au quotidien, nous nous sommes aperçus que certains n’avaient pas de mutuelle, que d’autres avaient des cotisations relativement élevées par rapport à la prise en charge proposée ou tout simplement qu’ils n’avaient pas révisé leur contrat depuis longtemps. Nous avons donc mis en place une permanence pour accompagner chaque habitant sur ce sujet et nous avons également sélectionné une mutuelle pouvant, si nécessaire, répondre mieux à leur besoin et ce au meilleur coût », conclut Jean-Louis Even.
 

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Déprogrammations successives, focus sur les patients contaminés au Covid-19… En tout, deux millions d’opérations et examens non-covid ont été...
Les déserts médicaux sont une réalité de plus en plus prégnante : 6 médecins français sur 10 seraient concernés directement par cette problématique (...
Les urgentistes en grève ont reçu deux soutiens de poids. Celui de la collégiale des psychiatres de l’AP-HP qui demande notamment la revalorisation...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.