Dans le privé, on innove !

Comment faire de la recherche ou avoir une acticité innovante hors des murs universitaires ? Impossible disent certains...erreur ! Bien des équipes se lancent avec talent et réussite. Et d'ailleurs récemment, la fédération de l'hospitalisation privée (FHP) a récompensé leurs initiatives à l'occasion des trophées de l'hospitalisation privée.

Le Dr Benoît Vogt et l'équipe chirurgicale du service urologique de la polyclinique de Blois ont remporté cette année le Trophée « Médical » pour leurs adaptations de la sonde double J en sondes baptisées JFil et MiniJFil, mises au point pour traiter des lithiases urétérales et rénales de grande taille.

Le Dr Fabrice Denis, oncologue à la clinique VictorHugo du Mans, a remporté ce même trophée l'an passé, en 2014, pour son article intitulé « Détection des récidives du cancer bronchique par autosurveillance des symptômes via Web-application¹ ». L’appli nommée Sentinel propose aux patients un support de suivi de leur cancer bronchique connecté à l’équipe médicale, dans le but d’améliorer le dépistage des récidives et donc leur survie.

UNE MOTIVATION DES ÉQUIPES  ET DES ÉTABLISSEMENTS
Les deux médecins témoignent de leur conviction de pouvoir aller plus loin que la pratique clinique quotidienne, de pouvoir développer leurs idées.

Un premier patient a bénéficié de la JFil fin 2010. « Il a connu une amélioration spectaculaire »
se souvient Benoît. Durant 2 ans, la polyclinique de Blois pose ensuite une soixantaine de ces sondes. En parallèle, ils apprennent que cette sonde avait fait l’objet de publications en 1994² mais était restée non commercialisée. « Nous avons ensuite eu l’idée de faire une queue profilée entre la sonde et le fil que l’on a appelée la MiniJFil. Nous en avons posé 100 en un an, avec une nette amélioration du confort des patients3 : c’est ce qui nous a motivés tout au long de nos réflexions ».

LE GOÛT DE LA RÉUSSITE,  LA CLÉ DE L’ÉNERGIE
Pour Fabrice et son équipe, le développement s’est fait d'abord « sur notre temps personnel, avec notre motivation ». Puis ils ont pu bénéficier d'aides de la part d’industriels et de laboratoires pharmaceutiques. L’équipe a atteint ses objectifs, et dès le lancement de l’application, des études cliniques ont été mises en place. « Aujourd’hui les études se poursuivent,  et nous sommes actuellement en cours de phase 3 pour laquelle nous sommes aidés par un exploitant de logiciels », poursuit Fabrice. Une belle réussite !

Pour leurs sondes, Benoît et ses associés n'ont pas osé demander des financements extérieurs. « À l’époque, la perspective de déposer un protocole de recherche médicale nous semblait peu accessible au vu de notre statut de chirurgiens libéraux » commente Benoît. Dommage ! Mais cela ne les a pas empêchés d'avancer. « Nous étions portés par notre découverte ». Aujourd'hui, ils n'attendent qu'une seule chose : « tenir en main les premières sondes JFil  et MiniJFil commercialisées ».

UNE RECONNAISSANCE ESSENTIELLE
« Nous sommes fiers de prouver que l’innovation existe partout, du moment qu’on a les idées et l’énergie, même dans une clinique privée d’un département du centre de la France » exprime Benoît suite à la remise du Trophée.

Cette récompense a aussi été importante aux yeux de Fabrice, car elle a « montré que le privé pouvait se lancer dans des essais cliniques de grande ampleur ». Il espère surtout que cela permettra de changer la vision de la recherche, ainsi que les pratiques qui s’ensuivent. « Le privé peut produire des publications scientifiques », insiste-il.

UNE PLURALITÉ DES INITIATIVES
Si l’équipe de Benoît a été lauréate du Trophée FHP cette année, ils étaient trois nominés.

Le centre de réadaptation fonctionnelle Gustav- Zander à Aix-les-Bains a été plébiscité pour son programme rééducatif interdisciplinaire « Park-pro », dont l'objectif est de concilier activité professionnelle et soins et rééducation pour des personnes en activité souffrant de la maladie de Parkinson.

Le Collège des psychologues du groupe Clinéa-Orpéa a été retenu pour sa revue Cliniques, paroles de praticiens en institution (9 numéros depuis 2011,  Éd. Erès) qui propose une réflexion sur les soins psychiques en institution, et permet d’instaurer le dialogue entre les secteurs privé, public et associatif. Ainsi les initiatives existent partout en établissements MCO, SSR, psychiatriques… Et concernent autant les innovations médicales que l’activité clinique, ouvrant toujours des perspectives de publications scientifiques.

Fabrice espère que ces prix permettront d’envoyer un message positif aux confrères. Et il appelle à « plus d’ouverture vis-à-vis des projets du privé ». Avis aux institutions finançant la recherche…

Article proposé avec le soutien de la Fédération de l’hospitalisation privée (FHP)

Source: 

1. Denis F., Viger L., Charron A., Voog E., Dupuis O., Pointreau Y., Letellier C. Detection of lung cancer relapse using self-reported symptoms transmitted via an internet web-application : pilot study of the sentinel follow-up. Support Care Cancer. 2014 Jun ;22(6):1467-73.
2. Ponsot Y., Sawhney S., Carmel M. (1994). Simple modification of the double J stent timprove its clinical acceptability. Article in French. Prog Urol 4 : 420-2.
3. Vogt B., Desgrippes A., Desfemmes F.N. Changing the double pigtail stent by a new suture stent to improve suture quality of life. A prospective study. World Journal of Urology. 2015 33(8): 1061-8. (Open access)

Portrait de Chloé Rayneau
article du WUD 21

Vous aimerez aussi

La ministre présente aujourd’hui des mesures contre les déserts médicaux
Le Conseil national de l’Ordre des médecins (Cnom) a discrètement mis à jour son commentaire à l’article 2 du code de déontologie médicale, afin de...
Le médecin généraliste Franck Hunckler, 54 ans,  a été retrouvé ce mercredi par des civils aux abords du chemin de randonnées qu'il avait emprunté...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.