Covid long : virus, fatigue et essoufflement, un trouple qui perdure

Article Article

Une étude chinoise met le doigt sur l’importance de la prise en charge des patients dits Covid long. En effet, un an après l'infection, nombreux sont les patients à encore ressentir des symptômes. 

Covid long : virus, fatigue et essoufflement, un trouple qui perdure

Fatigués et essoufflés. Un an après, nombreuses sont les personnes à encore souffrir des séquelles de leur Covid. Selon une étude chinoise publiée dans The Lancet, environ la moitié des patients qui ont été hospitalisés souffrent encore d’au moins un symptôme persistant. Le plus fréquent demeure la fatigue, avec la faiblesse musculaire. Un patient sur trois présente encore un essoufflement.

Pour les patients atteints d’une forme sévère de la maladie ou qui ont été admis en soins intensifs, cette proportion s’élève encore.

Les chercheurs se sont basés sur les bilans de santé de 1 300 personnes, sorties de l’hôpital entre janvier et mai 2020 à Wuhan, épicentre de l’épidémie. Ces données ont ensuite été confrontées à celles recueillies 6 mois plus tard. A cette date, 68% des patients ressentaient encore au moins un symptôme, un pourcentage qui descend à 49% au bout de douze mois.

La dyspnée est passée de 26% des patients à la visite des six mois à 30% au bout d’un an. L’anxiété augmente également au fil des mois, passant de 23 à 26%. Selon les auteurs de l’étude, les femmes sont particulièrement touchées par le Covid long notamment en termes de fatigue et faiblesse musculaire mais également d’anxiété.

Une étude qui vient rappeler l’importance d’une bonne prise en charge des patients Covid sur le long terme. Encore faut-il disposer de structures compétentes pour les orienter.

0 commentaires (s)

Les gros dossiers

+ De gros dossiers