Cibler le meilleur médecin : facile pour les patients américains

Le big data met les médecins en chiffres

Un nouveau site permet aux patients américains de classer les praticiens selon leur expérience pour telle ou telle procédure. En toute transparence et en toute simplicité, pour le plus grand bonheur des internautes. Les médecins n’ont plus qu’à s’adapter.

Les patients américains ont depuis cette semaine un outil de plus pour choisir leur praticien. On connaissait les sites de notation en ligne qui leur permettaient de connaître l’opinion de leurs pairs. On connaissait aussi le Surgeon scorecard qui leur permettait de savoir quel est le taux de complication de chaque chirurgien. Voici maintenant Amino, un nouveau service qui classe les médecins en fonction de leur expérience.

Amino joue sur la simplicité. Le patient n’a qu’à entrer quelques données sur lui-même (son âge, son sexe et son lieu de résidence, rien de plus), et sur le service qu’il recherche. Les bases de données se chargent du reste, et livrent un résultat dépourvu de tout blabla.

« Nos données montrent que le Dr. Unis s’est occupé d’au moins 10 patients masculins d’environ 34 ans pour des prothèses de hanches au cours des 4 dernières années », indique par exemple Amino à l’internaute mâle et trentenaire qui recherche un orthopédiste à Manhattan.

Et il offre même une comparaison avec les confrères des environs, qui n’ont eu en moyenne qu’un patient similaire sur la même période. Il est possible de faire la même recherche pour le suivi des grossesses ou de la maladie d’Alzheimer, pour les mammographies… Et le site assure qu’il référence tous les médecins américains, soit environ 900 000 praticiens.

Des données qui proviennent des assureurs

Cerise sur le gâteau pour cet outil très « big data » : le site est gratuit, sans publicité : il se finance en offrant à ses partenaires (des hôpitaux, de grands employeurs…) un accès à ses bases de données (anonymisées, assure-t-il). Ces dernières viennent des assureurs. Amino dispose de près de 4 milliards de feuilles de soins émises par tous les praticiens du pays depuis 2012. Ce qui lui permet connaître presque tous les actes que ces médecins ont effectués sur la période.

Avec Amino, donc, les médecins sont réduits à de simples chiffres : il est facile pour le patient de trouver le praticien le plus expérimenté pour un problème de santé donné. Pratique pour faire jouer la concurrence, dans un système de santé où celle-ci est reine. Et comme les médecins américains sont habitués à ce mode de fonctionnement, le nouvel outil ne devrait pas leur poser de problème.

Vu de notre côté de l’Atlantique, en revanche, tout cela peut paraître quelque peu exotique. Sauf qu’avec la demande croissante de transparence de la part des patients, il se pourrait bien qu’un Amino à la française débarque sur nos rivages dans un futur plus ou moins prévisible.

D’ailleurs, le start-upper hexagonal qui s’attellera à cette tâche aura peut-être moins de mal à mettre au point les bases de données que son homologue américain : contrairement à ce qui se passe aux Etats-Unis, les informations concernant l’activité des médecins sont centralisées en un seul lieu… l’Assurance Maladie.

Source: 

Adrien Renaud

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Les Facebook ou Twitter version santé
Réseaux sociaux médicaux : MedPics vs MeltingDoc

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.