À cause du Coronavirus, Agnès Buzyn hésite à se présenter aux municipales 

Lors des vœux à la presse, la ministre de la Santé Agnès Buzyn s'est longuement attardée sur l'épidémie de coronavirus. 

« J’ai toujours souhaité m’engager pour Paris qui est ma ville mais la période actuelle (crise à l’hôpital, réforme des retraites) compliquée par l’arrivée du coronavirus me fait hésiter. Aujourd’hui je ne sais pas mais je ne ferai pas campagne si la crise du coronavirus devait se transformer en pandémie mondiale », a annoncé la ministre de la Santé et des solidarités Agnès Buzyn, lors des vœux à la presse ce 28 janvier.
Depuis plusieurs semaines tout Paris bruissait des rumeurs de la candidature d’Agnès Buzyn dans le 15e arrondissement parisien, en soutien à Benjamin Grivaux, lequel est en difficulté dans les sondages. La situation semble se compliquer, d’autant qu’Agnès Buzyn est pleinement investie dans la résolution de la crise du coronavirus.

La Chinoise fiévreuse ne serait pas atteinte

Si la ministre de la Santé a assuré que ses services n’avaient pas enregistré de nouveaux cas, elle n’a pas non plus donné d’informations précises sur les trois cas de patients infectés par le coronavirus et hospitalisés en France. Tout juste a-t-elle mentionné que la Chinoise qui s’était vanté d’avoir pu passer la frontière chinoise pour regagner la France ne fait pas partie des trois cas recensés. « Cette personne n’est semble-t-il pas atteinte par le coronavirus », a confié Agnès Buzyn. Un avion devrait décoller de France ce jeudi pour rapatrier les Français présents à Wuhan, au nombre de 500. « Mais nous considérons qu’il y a peut-être 1000 Français présents à Wuhan, sans compter éventuellement, les conjoints chinois de ces Français. Nous ne savons pas si tous veulent regagner la France. La phase de confinement de 14 jours dès leur arrivée en France a fait en sorte que nombre d’entre eux préfèrent rester en Chine. »

Quoi qu’il en soit, l’avion devrait être de retour en France ce vendredi et les Français rapatriés seront accueillis en région parisienne, dans un lieu dont Agnès Buzyn n’a pas souhaité dévoilé la localisation. « Plusieurs avions devraient se succéder », a ajouté Agnès Buzyn. « Quant à la virulence, le coronavirus semble moins dangereux par exemple que le SRAS dont la mortalité était de 10%. Là pour le moment la mortalité de ce coronavirus est de 5%. » Agnès Buzyn a cependant précisé qu’elle dépendait, pour ce qui est de la virulence de ce virus, des données chiffrées du gouvernement chinois. « La contagiosité est de 2 à 3 personnes infectée, mais toutes ces données sont évolutives. » 

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

72 députés de La République en Marche (LREM) viennent de déposer une proposition de loi « visant à faire de la France une nation sportive ». L’...
Trinquez chic contre l’autisme !
Des chercheurs de l'université de Lorraine ont construit une intelligence artificielle destinée à aider les médecins à la prescription de médicaments...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.