Bon Plan #9 pour le privé : Tester ses associés

Une fois opté pour un exercice entre associés, c’est lÀ peut-être que les ennuis peuvent commencer. Sauf À choisir une forme de période d’essai !

Une fois engagé avec ses associés, passée la lune de miel, l’un s’isole, l’autre cumule les réclamations de charges non programmées et le dernier veut garder pour lui ses deniers bien gagnés. Bonjour l’angoisse !

En bref, comme pour un mariage, dans une association, il y a parfois des naufrages.

Mais à la différence des fiancés qui doivent s'engager pour goûter, nous pouvons négocier une période d'essai avec nos futurs associés. Il existe des contrats juridiques-types pour réserver sa décision d’association avant la signature définitive. Ce sont des contrats d’association provisoire ou de collaboration libérale que l’on peut proposer à ses futurs associés.

La période d’essai doit être d’une durée significative d’au moins 6 mois, le tout prévu légalement avec l’assistance d’un conseiller juridique.

Mieux vaut consommer fiancés que divorcer…

Portrait de La rédaction
article du WUD 7

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.