Vaccination, don du sang… les médecins passent le relais

Les délégations de tâches progressent doucement mais sûrement

Deux tâches habituellement effectuées par les médecins seront prochainement confiées à d’autres professionnels de santé : la vaccination contre la grippe saisonnière et l’entretien pré-don du sang. Voilà qui permettra aux praticiens de se concentrer sur leurs réelles compétences.

 

Il y a des moments comme ça : deux actualités se télescopent, et viennent éclairer un sujet d’un jour nouveau. Cette semaine, c’est la question des délégations de tâches qui était à l’honneur. On pensait le sujet bloqué en raison de l’opposition de professionnels refusant de se voir déposséder de leurs prérogatives. Mais les derniers développements permettent d’envisager la question avec plus d’optimisme.

La première de ces deux réformes a déjà fait couler beaucoup d’encre : il s’agit de la vaccination contre la grippe saisonnière. Les députés viennent d’autoriser, dans le cadre du Projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) 2017, les pharmaciens à administrer la fameuse piqûre aux personnes adultes.

Point trop de hardiesse, tout de même : il s’agit d’une expérimentation, financée au niveau régional, qui ne durera que trois ans. Et rien ne dit que l’article prévoyant cette expérimentation sera conservé lors des navettes parlementaires que le PLFSS doit encore subir.

Les médecins pas meilleurs que les infirmiers

La deuxième réforme concerne l’entretien pré-don du sang. Un projet de décret envisage de le confier aux infirmiers. Diverses expérimentations ont été conduites sur le sujet depuis 2007, et les pouvoirs publics ont décidé de les généraliser à l’ensemble du territoire.

D’après Rachid Djoudi, directeur de l’Établissement français du sang (EFS) d’Île-de-France cité par l’APM, ces expérimentations n’ont en effet pas mis en évidence de différence significative entre les entretiens menés par les infirmiers et ceux menés par les médecins en termes de contre-indication au don, de sécurité et de qualité.

Qui va doucement va sûrement

Le point commun entre la vaccination contre la grippe confiée aux pharmaciens et l’entretien pré-don confié aux infirmiers ? Ces deux mesures permettent au médecin de se concentrer sur l’essentiel : les contre-indications potentielles dans le cadre du don du sang, et l’ensemble de la gestion du cabinet pour la vaccination.

Bien sûr, on peut regretter que les choses n’aillent pas plus vite sur le sujet. Mais quand on entend les protestations qui se sont élevées, de la part des syndicats de libéraux, contre la vaccination par les pharmaciens, on comprend que les autorités préfèrent y aller par petites touches !

Source: 

Adrien Renaud

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Le gouvernement, incapable d’assumer ses responsabilités ? Le 28 mars dernier, neuf médecins de l’AP-HP haussaient le ton dans les colonnes du Monde...

Les élections aux URPS viennent de s’achever. Et maintenant place aux résultats. Si la CSMF remporte le plus de sièges, c’est MG France et Avenir Spé...

Il y a une semaine, le procès du scandale du Mediator se tenait au tribunal correctionnel de Paris. Sur le banc des accusés, pas de trace des...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.