On va pouvoir souffler un peu !

Santé Publique France a publié hier soir son point épidémiologique hebdomadaire sur l’épidémie de coronavirus. Bonne nouvelle elle continue de ralentir en France. La dernière vague est derrière nous. L’été s’annonce plutôt serein.

Du 25 au 31 juillet, "une diminution marquée de la circulation du SARS-CoV-2 (s'est poursuivie) sur le territoire national avec une confirmation de la baisse des admissions à l'hôpital", résume Santé publique France dans un bulletin hebdomadaire. Les hospitalisations ont baissé de 34 %.

La dernière vague en date s'est déclarée début juin. Certains chercheurs avaient alors exprimé leurs craintes quant aux hospitalisations dans un contexte marqué par la fin de quasiment toutes les restrictions.

À noter que le taux d’incidence est plus élevés en Corse, en Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Occitanie.

Côté Outre-mer le taux d’incidence reste important, surtout pour la Martinique. Le taux d’hospitalisation est très important en Martinique, Guadeloupe, Guyane et à la Réunion

Le délai entre les deux doses de la vaccination contre la variole du singe a été allongé

Selon un décompte arrêté mardi 2 août par les autorités sanitaires, 2 239 cas ont été confirmés en France. Contrairement à d'autres pays comme l'Espagne, aucun décès n'est à signaler.

Pour tenter d’endiguer la variole du singe, l’état vaccine les populations les plus à risque. Attention il y a quelques petits changements sur les modalités de vaccination.

Le délai entre les deux doses de la vaccination contre la variole du singe, jusqu'alors de 28 jours, a été allongé pour les personnes non immunodéprimées, a indiqué hier le ministère de la Santé.

"Dans le cadre de la stratégie de vaccination préventive (...) et afin de garantir au plus grand nombre de personnes à risque l'accès à la vaccination", le ministère a déclaré à l'AFP avoir "recommandé aux sites de vaccination, conformément à l'avis de la HAS du 7 juillet, d'allonger l'espacement entre la première et la deuxième dose pour les personnes non immunodéprimées".

Deux doses de vaccin sont préconisées pour la plupart des personnes éligibles, essentiellement des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes. Pour les vaccinés contre la variole dans le passé, une dose suffit. Pour les immunodéprimés, une troisième est recommandée.

Le ministère a souligné que "les rendez-vous de seconde dose déjà programmés ne doivent pas être annulés" et que "les patients dont la deuxième dose serait évaluée comme prioritaire par un médecin pour des raisons de santé, de traitement ou d'exposition, bénéficieront d'un rendez-vous". En revanche, "les rendez-vous de seconde dose non programmés pourront être programmés plus tard".

Le ministre de la Santé François Braun a répété avant-hier, lors de sa première visite dans un centre de vaccination contre la variole du singe, que la France avait "de quoi vacciner la population cible (...) à savoir 250 000 personnes".

Jusqu'à présent, quelque 18 500 personnes ont reçu une première dose de vaccin.

"Quelle que soit l'efficacité du vaccin après une ou deux doses, celle-ci ne sera jamais de 100%", a averti hier le ministère, insistant sur la prévention en parallèle.

Avec AFP

Portrait de La rédac'

Vous aimerez aussi

Par JIM

Wuhan, le jeudi 28 juillet 2022 - Deux études publiées ce 26 juillet dans « Science » concluent que l’hypothèse la plus probable sur l’origine de la...

Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes du décès samedi 6 août d'un jeune homme à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), qui aurait inhalé du...

Les laboratoires pharmaceutiques français vont encourir des sanctions plus lourdes qu'auparavant s'ils n'ont pas pris de mesures suffisantes contre...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.